Les commerçants de la Grande Allée et de l'avenue Cartier ont vécu bien différemment le Carnaval cette année. Si les premiers sont «très heureux» des retombées de la fête d'hiver chez eux, ceux de l'artère commerciale du quartier Montcalm disent en revanche en avoir très peu ressenti les effets.

Satisfaction sur Grande Allée, déception sur Cartier

Les commerçants de la Grande Allée et de l'avenue Cartier ont vécu bien différemment le Carnaval cette année. Si les premiers sont «très heureux» des retombées de la fête d'hiver chez eux, ceux de l'artère commerciale du quartier Montcalm disent en revanche en avoir très peu ressenti les effets.
Interrogé par Le Soleil au lendemain du défilé de la haute ville, qui s'est déroulé samedi soir, le directeur d'Action Promotion Grande Allée, André Verreault, a indiqué que «tout le monde est très heureux» du Carnaval cette année. «Les commerçants ont augmenté leurs ventes. Les restaurants étaient tous pleins, c'était meilleur que l'an passé, et pour les hôteliers aussi», s'est réjoui M. Verreault. 
Selon M. Verreault, la nouvelle formule de la fête d'hiver, qui se déploie sur plusieurs sites, est positive : «c'est l'fun que le Carnaval soit revenu dans les rues, l'action est là», indique-t-il, précisant se prononcer à la fois comme «carnavaleux» et comme représentant des commerçants de la Grande Allée. 
Soulignons qu'une portion de l'artère, devant la place George-V, était fermée à la circulation pour accueillir des activités, et que le parc de la Francophonie était devenu depuis le 27 janvier le festif Camp à Jos, destiné avant tout aux adultes, jeunes et moins jeunes.
«Pas mal tranquille»
Du côté de l'avenue Cartier, le directeur général de la Société de développement commercial (SDC) de Montcalm a signalé dimanche au Soleil que «c'était pas mal tranquille cette année» pendant le Carnaval, davantage que l'an dernier. «Cartier restait dans ses allures habituelles, en étant fréquentée surtout par la population locale», a mentionné Jean-Pierre Bédard, soulignant ne pas y avoir vu vraiment plus de touristes dans les dernières semaines.
«Pour le défilé hier [samedi], les établissements étaient pleins, mais pas davantage qu'un bon samedi [...] Il y avait du monde tout le long des clôtures pour la parade, mais la densité n'était pas si grande», ajoute M. Bédard, qui convient que le froid en aura certainement freiné plus d'un.
C'est la deuxième année que l'avenue Cartier n'est pas incluse dans la programmation du Carnaval, elle qui était une des «rues carnavalesques» offrant des activités en 2015. En 2016, la SDC n'a pas demandé au Carnaval de collaborer à nouveau : il y avait eu une certaine déception en 2015 par rapport à l'investissement que ça demandait versus les retombées générées, explique M. Bédard, qui n'était pas encore en poste à ce moment.
Rien n'est prévu non plus pour l'an prochain, pour l'instant. «On est en mode attente auprès du Carnaval», affirme le dg de la SDC, qui n'exclut pas une nouvelle collaboration s'il est approché par l'organisation de la fête d'hiver.