Sam Hamad

Sam Hamad prend ses distances du tramway

Le député de Louis-Hébert, Sam Hamad, met de côté le projet de tramway dans la capitale, car il en coûterait trop cher et les finances du gouvernement provincial sont trop serrées selon lui.
Le libéral a lui-même inscrit le tramway de Québec au Plan québécois des infrastructures alors qu'il était ministre des Transports, en 2011. Il était là aussi quand son successeur, Pierre Moreau, a financé l'étude de faisabilité en cours.
S'il croit encore à cette solution à long terme et recommande de poursuivre l'étude, M. Hamad estime que le déficit enregistré par le Parti québécois rend impossible le projet de 1,5 à 2 milliards $. Il prône tout de même des interventions pour améliorer la circulation entre les deux rives.
Le député suggère par exemple d'utiliser la voie ferrée du pont de Québec pour faciliter le transport des travailleurs de Charny à Sainte-Foy ou même Québec. Ce serait, dit-il, «un début de tramway».
«On n'est pas obligés de tout manger d'un coup, on peut y aller par petites bouchées», lance M. Hamad.