Les flammes se seraient répandues très rapidement. L'équipe de 22 pompiers a mis l'élément destructeur sous contrôle vers 7h

Saint-Nicolas: les Serres Fortier ravagées par un incendie

Un incendie survenu tôt vendredi matin a causé pour plus de 300 000 $ de dommages aux Serres Fortier, situées sur la route Marie-Victorin, dans Saint-Nicolas. Le propriétaire, Paul Fortier, qui dirige depuis 35 ans l'entreprise spécialisée dans la production ornementale et les fleurs annuelles, pense déjà aux solutions pour sauver la saison 2016.
Les Serres Fortier
«Normalement, on se donne un deadline jusqu'à la mi-février pour lancer la production et que ça soit prêt pour le mois de mai. Il faudra soit installer un système de chauffage temporaire, soit trouver une autre solution. Car si on ne produit pas cette année, aussi bien mettre la clé dans la porte», a résumé M. Fortier.
L'homme d'affaires a eu un réveil brutal vendredi, vers 4h25. «Je m'étais levé au milieu de la nuit et j'ai entendu des détonations. C'est là que j'ai vu que nos installations étaient en feu», a expliqué celui qui a immédiatement communiqué avec les pompiers.
Aucun employé ne se trouvait sur place au moment du sinistre, dont les causes demeurent pour l'instant inconnues. «Ce ne serait pas criminel et ce ne serait pas non plus lié à notre système de chauffage à la biomasse. Le feu a pris naissance dans l'espace à bureaux», indique M. Fortier.
Quand les pompiers de Lévis sont arrivés sur place, le bâtiment en question était d'ailleurs déjà presque entièrement détruit. Les 22 pompiers se sont surtout concentrés à sauver 12 des 15 serres alors que 3 ont été sérieusement endommagées par les flammes. L'incendie a été maîtrisé à 7h vendredi.
Plus de 300 000 $
Au départ, les dommages avaient été évalués à 300 000 $, en incluant la production perdue, mais Paul Fortier croit maintenant que la facture sera plus élevée. «Heureusement, nous avons de bonnes assurances. Il faut maintenant se mettre en mode solution!»
Le propriétaire ajoute que, dans un élan de solidarité, trois autres producteurs sont venus lui proposer de l'espace de serre temporaire afin de l'aider à remonter la pente. «Ce ne sont pas des compétiteurs, je les considère davantage comme des collègues», explique M. Fortier.
«Le plus ironique dans tout ça, c'est que, il y a trois semaines, j'avais moi-même proposé mon aide à Claude Lizotte, propriétaire des Serres Lizotte de Saint-Jean-Chrysostome, qui venaient d'être frappées par un incendie», poursuit-il.
Les Serres Fortier embauchent normalement une douzaine de travailleurs à partir du début du mois de février, en plus du propriétaire et de sa conjointe Hélène Giguère. La production de l'entreprise est vendue entièrement au détail, directement à la ferme.