Le chalet de la côte des Bouleaux, à Sainte-Croix, aurait été le théâtre des meurtres de Benoît Daigle et de Nancy Samson, l'ex-conjointe du présumé tueur Martin Godin.

Saint-Isidore: une arme à feu au coeur du drame

C'est à l'aide d'une arme à feu que Martin Godin aurait abattu deux de ses victimes - dont sa fille - et blessé une troisième, lors du drame familial survenu à Sainte-Croix et à Saint-Isidore dans la nuit de samedi à dimanche. Le principal suspect dans cette affaire aurait toutefois réservé un autre sort à son ex-conjointe qu'il aurait tuée par strangulation, a appris Le Soleil.
Martin Godin se serait présenté samedi au chalet de Benoît Daigle, situé dans la côte des Bouleaux, un chemin privé à Sainte-Croix, dans Lotbinière. Selon des résidents du secteur, Daigle fréquentait depuis peu l'ex-conjointe de Martin Godin, Nancy Samson, qui se trouvait aussi sur les lieux. Les deux hommes étaient voisins de chalet depuis quelques années.
Selon nos informations, Godin aurait abattu Daigle à l'aide d'une arme à feu.
Quant à son ex-conjointe, elle aurait été atteinte d'un projectile à l'épaule avant d'être étranglée des mains du présumé tueur.
Les corps des deux victimes ont été découverts vers 20h45. Selon des informations rapportées par La Presse dimanche, Nancy Samson aurait elle-même joint le 9-1-1.
Godin se serait ensuite mis en route pour son domicile de Saint-Isidore, en Beauce, à 70 kilomètres de la première scène de crime. C'est à cette adresse que des patrouilleurs mis sur sa piste ont découvert, vers 0h30 dimanche, les corps inanimés de Béatrice Godin, 11 ans, de Medora Godin, 13 ans, et de leur père. Martin Godin aurait fait feu sur ses deux filles avant de retourner l'arme contre lui.
Seul le décès de la soeur aînée a été confirmé jusqu'ici. Ce matin, le père de famille de 54 ans était dans un état stable tandis que celui de sa plus jeune fille demeurait critique.
Avec Matthieu Boivin