Les auteurs de l'étude expliquent que les médecins ne prennent souvent pas le temps de se questionner sur la pertinence des épreuves de laboratoire ou de réfléchir à leur impact sur le patient.

Sa peur des aiguilles le mène en prison

Le chauffard André Girard de Pont-Rouge purgera 27 mois de prison à cause... de sa peur des aiguilles.Le 2 mars 2015, les policiers de la Sûreté du Québec reçoivent un appel pour une voiture enlisée dans la neige en bordure de la route 138 à Neuville. À leur arrivée, ils voient le véhicule assez loin de la route, encastré dans un arbre.
Le conducteur, André Girard, 54 ans, leur fait signe qu'il va bien. Les policiers appellent en renfort les ambulanciers et les pompiers avec des pinces de désincarcération.
Lorsque, deux heures plus tard, André Girard est finalement extirpé de sa fâcheuse situation, les policiers reniflent une odeur d'alcool. Ils le placent en état d'arrestation et l'escortent à l'hôpital.
Une fois rendu à l'hôpital, Girard refuse catégoriquement de fournir un échantillon sanguin prétextant qu'il a une peur bleue des aiguilles. Il propose à l'infirmière de se couper pour prélever du sang ou qu'on l'endorme avant de faire la prise de sang. Ces options ne font toutefois pas partie des protocoles hospitaliers en cas de conduite avec les capacités affaiblies.
Les policiers ont fini par l'arrêter pour refus de fournir un échantillon sanguin. C'est à cette accusation qu'André Girard a plaidé coupable vendredi. La poursuite et la défense se sont entendues pour suggérer au juge une peine de 27 mois de prison, de laquelle il faut soustraire la détention provisoire de 10 mois.
Il s'agissait de la huitième condamnation de Girard pour une conduite avec les capacités affaiblies. Lors de sa condamnation précédente, il avait écopé d'une peine de 19 mois de prison. Il lui sera interdit de conduire pour 10 ans.