Andréanne Langlois

Rude journée pour les kayakistes: Andréanne Langlois en finale B

Les pagayeurs canadiens ont connu une rude première journée de compétitions alors que les quatre embarcations - dont celles des anciens médaillés Adam van Koeverden et Mark Oldershaw - n'ont pas réussi à se qualifier pour les finales.
Van Koeverden a connu un départ difficile en demi-finales du K-1 1000 mètres et il s'est contenté du sixième rang en trois minutes 36,230 secondes. Il devait se classer parmi les quatre premiers pour mériter sa place en finale. Il devra maintenant se consoler avec une finale consolation.
Le kayakiste de 34 ans, d'Oakville, en Ontario, avait mérité la médaille d'or aux Jeux d'Athènes en 2004 et il a ajouté une de bronze et deux d'argent à sa collection.
Oldershaw, de Burlington, en Ontario, a conclu sa demi-finale du C-1 1000 mètres au quatrième rang avec un chrono de 4:03,493, ratant lui aussi la finale A.
Le bronze à Londres
Oldershaw, un canoéiste de troisième génération à participer aux Jeux olympiques, avait obtenu une médaille de bronze à Londres il y a quatre ans.
KC Fraser, d'Oakville, et Genevieve Orton, de Lake Echo, en Nouvelle-Écosse, n'ont pu se qualifier elles aussi pour la finale au K-2 500 mètres après avoir fini cinquièmes dans leur vague demi-finale.
Originaire de Québec
Dans le K-1 200 mètres, la Québécoise Andréanne Langlois se contentera de la finale B après une 5e position dans sa vague demi-finale. L'athlète de 23 ans est native de la capitale.
À Rio, elle réalise son rêve d'imiter son idole Caroline Brunet en accédant aux épreuves de vitesse de kayak des Jeux olympiques.