Lady Gaga a attiré le plus de festivaliers sur les Plaines l'été dernier, selon les chiffres compilés par l'organisation.

Retour à l'achalandage et aux revenus de 2010 à 2012 pour le FEQ

Après une année 2013 marquée par un léger déficit, le Festival d'été de Québec (FEQ) a de nouveau réalisé un surplus cette année. L'organisation dit avoir retrouvé son achalandage et ses revenus des années 2010 à 2012 en enregistrant plus d'un million d'entrées.
Même si elle a refusé de dévoiler les recettes de la dernière édition, la directrice des communications du FEQ, Luci Tremblay, a déclaré mardi que ces niveaux d'achalandage et de revenus ont été atteints même si le FEQ n'avait pas écoulé la totalité de ses 150 000 laissez-passer cette année comme il l'avait fait de 2010 à 2012.
«Nous avons vendu moins de laissez-passer, mais les revenus et l'achalandage sont tout de même à la hausse car les acheteurs les utilisent davantage en les partageant. Ainsi, notre nombre d'entrées est à la hausse à plus d'un million en 2014 et cette augmentation a également un impact sur nos ventes sur le terrain», explique-t-elle.
Le Festival a enregistré 700 000 entrées aux sites des plaines d'Abraham et du Parc de la francophonie avec ses bracelets à puce. Le reste de l'achalandage a été comptabilisé en ajoutant les entrées en salle et avec les calculs réalisés par la firme de sondages SOM pour la clientèle de la place D'Youville et de la Place de la famille.
Il faut également signaler que le passage de 1500 à 3000 billets dans la zone avant-scène a également rapporté près de 1 million $ de plus au Festival. Malgré cela, le FEQ n'a pas l'intention d'ajouter d'autres billets zone avant-scène, vendus 535 $ ou 642 $ pièce, en 2015. «C'est suffisant, c'est pour ça que la zone ne couvre qu'un côté de l'avant-scène. Nous voulons laisser de la place à nos détenteurs de laissez-passer réguliers», précise Mme Tremblay.
Pas de vente à l'aveugle
Celle-ci ajoute que les laissez-passer de 2015 seront de nouveau mis en vente au printemps, après le dévoilement de la programmation, et seulement en ligne. La méthode a fait ses preuves l'an dernier après l'essai d'une vente à l'aveugle en 2013.
«Les gens se sont adaptés au fait d'acheter en ligne, alors on ne reviendra pas avec une vente dans des lieux physiques comme les supermarchés Metro. Quant à la prévente pour les membres Desjardins, qui nous a permis l'an dernier d'écouler 10 000 laissez-passer en une heure, nous n'avons pas encore décidé si elle serait de retour», explique la directrice des communications.
Celle-ci parle de paradoxe quand on ramène l'épisode de la vente à l'aveugle de 2013. «On en avait vendu 75 000 de cette façon, mais il y a des festivaliers qui étaient mécontents et qu'on a perdus en cours de route en 2013 pour ensuite les retrouver cette année. Je crois que ça a été un problème de communication de notre part.»
Quant aux spectacles les plus populaires en 2014, aucune surprise de ce côté puisque, dans l'ordre, Lady Gaga, Billy Joel et Bryan Adams auraient attiré le plus de festivaliers sur les plaines d'Abraham selon les chiffres compilés par l'organisation.
Pas question toutefois pour le FEQ de révéler quoi que ce soit concernant ses démarches en vue de bâtir la programmation de 2015. «Je suis certaine que des offres ont déjà été faites à certains artistes, mais je ne sais pas lesquels. Je ne peux donc ni confirmer ni infirmer que des offres ont été faites par exemple aux Foo Fighters, une rumeur qui a beaucoup circulé dernièrement», conclut Mme Tremblay.