Parmi les lieux visités, il y a le salon de beauté Mirage sur l'avenue des Églises à Charny.

Réseau lié aux Hells démantelé à Québec et à Lévis

L'escouade régionale mixte Québec-Chaudière-Appalaches a réalisé, mercredi, l'une de  ses plus importantes frappes des dernières années. Les policiers ont arrêté au moins 28 personnes appartenant à un réseau de trafic de stupéfiants lié aux Hells Angels.
<p>Alexandre Côté,  de Lévis, présumé dirigeant du réseau ciblé mercredi par la police.</p>
Quelque 200 policiers ont participé à la phase finale du projet Mousquet, principalement dans les villes de Québec et de Lévis. Les policiers ont aussi effectué 22 perquisitions. Parmi les lieux visités, il y a le salon de beauté Mirage sur l'avenue des Églises, dans Charny. Aucune arrestation n'y a été effectuée.
La police a aussi saisi du matériel servant à la culture de cannabis dans deux locaux du 11 076, boulevard Valcartier dans le secteur Loretteville, un bâtiment qui abritait autrefois un club vidéo. Enfin, Le Soleil a aussi appris que des perquisitions ont eu lieu dans des appartements du quartier Saint-Jean-Baptiste.
L'enquête a débuté à l'automne 2013, mais le réseau existait depuis plusieurs années. «C'est une organisation autonome et structurée liée aux Hells Angels», explique le capitaine Éric Lemelin de la Sûreté du Québec. «Il est associé à la production [de cannabis] et au trafic de stupéfiants, notamment les drogues de synthèse, la cocaïne et la marijuana.» 
La police était encore, mercredi, à faire le décompte des quantités de drogue saisies. Un bilan partiel laissait croire que les quantités peuvent dépasser 30 000 comprimés et plusieurs onces de cocaïne. Un bilan définitif devrait être rendu public jeudi.
Alexandre Côté, 35 ans, de Lévis, est la présumée tête dirigeante du réseau. Les vendeurs écoulaient la marchandise à domicile et dans les bars. D'ailleurs, la police a saisi au moins cinq véhicules comme bien infractionnels. 
Les membres du réseau utilisaient la violence et l'intimidation pour collecter les dettes et contrôler le marché de la drogue, a souligné la police. «Depuis deux ans, on a répertorié un nombre élevé d'événements avec actes de violence dans les établissements licenciés pour lesquels nous n'avions aucun plaignant», rapporte l'inspecteur-chef, François Dubé, de la police de Lévis. «Nous avons aussi remarqué une recrudescence d'individus portant des vêtements avec l'effigie des [Hells Angels]», ajoute-t-il.
Le capitaine John Nolan de la police de Québec mentionne que des accusations de possession dans le but de trafic, de trafic de stupéfiants et de complot devraient être déposées contre les membres du réseau. Alexandre Côté et ses comparses allégués ont comparu, mercredi, au palais de justice de Québec. Ils doivent revenir lundi pour subir leur enquête sous cautionnement.
Toujours mercredi, la police était à la recherche de 6 des 34 individus ciblés par le projet Mousquet. Aucun membre en règle des Hells Angels n'a été appréhendé. Le réseau se procurait la drogue auprès de cette organisation.
La semaine dernière, la police de Lévis effectuait une saisie historique de 3,5 millions $ de stupéfiants dans un appartement de Sainte-Foy. La police présume que cet autre réseau s'approvisionnait au même endroit que celui démantelé, mercredi.
Autre perquisition
La police de Québec a effectué une autre perquisition, qui n'est pas en lien avec la première, mardi, dans un point de vente située au 2790, rue Gaspard, appartement 7. Elle y a saisi 75 grammes de cocaïne, 1158 grammes de cannabis, 1409 comprimés de méthamphétamine et 28 grammes de haschich. La police a aussi mis la main sur près de 10 000 $ en argent et une sarbacane et des fléchettes, une arme prohibée. Un homme de 28 ans a comparu au palais de justice de Québec, mercredi, pour répondre à des accusations de possession dans le but de trafic et de non-respect des conditions de probation. Il a déjà été accusé par le passé en semblable matière.