Rejean Tremblay sur le plateau de tournage des Jeunes loups.

Réjean Tremblay: zoom sur le nouveau journalisme

Les nouveaux paramètres du journalisme, qui doit composer avec les récentes plateformes numériques, les réseaux sociaux et des conditions d'exercice de plus en plus précaires, fascinaient Réjean Tremblay. L'auteur de Scoop et de Lance et compte était prêt à remettre des chasseurs de nouvelles au coeur d'une fiction télévisuelle... et à troquer Fabienne Larouche pour une nouvelle collaboratrice.
«On devait faire un Scoop 5, puis il y a eu des problèmes avec Fabienne et j'ai tout scrappé pour recommencer à zéro, avec TVA», résume Réjean Tremblay qui a demandé à sa fille Roxane de jeter un oeil aux dialogues et de l'instruire à propos des nouvelles expressions tirées de Twitter et de Facebook. «Chaque mois qui passait, son rôle s'élargissait. Elle avait déjà le contenu, elle a maintenant la méthode. Elle est prête à faire ses propres projets [télé]. J'avais dit ça de Fabienne dans le temps, on peut dire que je ne me suis pas trompé.»
Les jeunes loups, dont le premier épisode a été diffusé lundi, nous plonge dans le quotidien du journal Le Matin, racheté d'une faillite pour 25 cents par deux femmes d'affaires qui ont fait fortune en informatique. Les journalistes y sont jeunes, idéalistes, frondeurs : «Ils ont des vieux chars, des appartements loués, même les ordinateurs sont loués, alors ils se sentent libres», synthétise Réjean Tremblay, qui a fait ses premières armes au Progrès-dimanche.
«Les affaires de Tony Accurso et Vito Rizzutto, j'étais tout au courant de ça, raconte M. Tremblay. J'ai dû changer mon nom de chef de mafia, qui était Tony Azurio, pour Stephano Bertoni. Il y a plein d'autres choses que j'ai dû changer pour ne pas être trop collé sur la commission Charbonneau.»
Dans un système de collusion consentante où journalistes, avocats, policiers et criminels laissent filtrer les nouvelles selon leurs intérêts, indique l'auteur, il s'est «demandé ce qui se passerait si on envoyait des jeunes qui ne savent même pas qu'il y a un système. Des électrons libres. Les jeunes loups n'en ont rien à cirer des magouilles, ils sortent des histoires».
Parmi la jeune meute, qui s'intéressera à une histoire de gangs de rue, puis à la disparition d'une musulmane de 12 ans, on trouve des loups plus expérimentés, comme le personnage joué par Luc Picard, dont la vie a été ravagée par l'alcool et la drogue, et celui de France Castel, la chef des nouvelles. «C'est le rempart, celle qui dit lorsque ce qu'ils font n'est plus du journalisme», indique Réjean Tremblay, qui souligne avoir mis beaucoup de lui-même dans ce rôle.
«Il a fallu que je me fasse violence pour intégrer toutes les nouvelles technologies, parce que personnellement, j'aime mieux un journal imprimé», confie l'auteur, qui a mis la touche finale à la prochaine saison de Lance et compte pendant les Fêtes.
Les jeunes loups est diffusé le lundi à 21h à TVA.