Régis Labeaume en caricatures

Un incontournable. C'est un scripteur en soi pour un caricaturiste. Il écrit quasiment les scénarios à l'avance. Il me fait penser à un petit bourgmestre de village français. Il prend tout de façon tellement personnelle...
Cette année, il a dû composer avec plein de projets litigieux, comme les zones inondables avec le ministre québécois de l'Environnement. Pour le dossier de l'amphithéâtre, ça m'a pris du temps, plusieurs mois en fait, à trouver la bonne façon de le traiter. J'ai essayé toutes sortes de choses, mais la métaphore de l'éléphant a fini par s'imposer.
Il y a aussi la peinture du pont de Québec, avec Labeaume qui a décidé d'écrire à Bill Gates. J'ai bien aimé le dessiner avec Stephen Harper et ses ministres Denis Lebel et Steven Blaney. On dirait les trois Stooges. J'ai toujours trouvé que Harper, qui est toujours un peu terne, prenait de la valeur avec d'autres personnages.
Propos recueillis par Normand Provencher