Région de Québec: réseau de trafic de cocaïne démantelé

Quatre résidants de la Rive-Sud ont été arrêtés mercredi matin dans le démantèlement d'un réseau de trafic de cocaïne probablement lié au crime organisé.
L'Escouade régionale mixte a frappé dans le cadre de l'opération Mâchefer, qui a mobilisé une trentaine de policiers, pour mettre un terme à un important réseau de trafic de stupéfiants qui opérait surtout sur la Rive-Sud, mais aussi à Québec.
Trois perquisitions ont été menées à Saint-Apollinaire, à Lévis et à Charny. On a recueilli 50 grammes de cocaïne, quelques comprimés de méthamphétamine, 7000 $ et de la marijuana. L'enquête démontre que les présumés trafiquants livraient la marchandise sur commande. Les livraisons se faisaient toujours dans des stationnements ou des endroits publics. Le réseau s'est mis en place principalement grâce au bouche-à-oreille.
L'enquête a été enclenchée en 2014 et c'est en grande partie grâce à des informations provenant du public que les policiers ont pu procéder, a indiqué la porte-parole de l'Escouade régionale mixte Ann Mathieu.
Quatuor d'accusés
Comme il s'agit d'un réseau qui transigeait des drogues dures, il y a fort à parier qu'il soit lié au crime organisé, a avancé Mme Mathieu. «C'est un réseau important de par la nature de la drogue qu'il vendait.»
Les quatre personnes appréhendées en vertu d'un mandat d'arrestation sont Ian Larivière, 39 ans, de Saint-Apollinaire, Yanie Dumoulin-Richer, 34 ans, de Saint-Apollinaire, François Beaulieu, 39 ans, de Lévis, et Stéphane Grenon, 36 ans, de Charny.
Ils ont tous comparu au palais de justice de Québec mercredi sous des accusations de trafic de cocaïne et de complot, et trois d'entre eux sont gardés en détention jusqu'à leur enquête sous caution. Ian Larivière a fait rigoler les spectateurs en lançant : «Il faut que je voie si je suis disponible» lorsque le procureur de la Couronne, Me Jean-Simon Larouche, a obtenu que cette enquête se tienne lundi. François Beaulieu a quant à lui été libéré et reviendra en cour le 6 mars.
Tous les membres de ce quatuor ont des antécédents judiciaires. Larivière a écopé en 2011 de 30 mois de prison pour complot. Sa conjointe Yanie Dumoulin-Richer était sous engagement dans une histoire d'importation de marijuana. Beaulieu et Grenon ont aussi quelques antécédents mineurs à leur dossier.
Avec Isabelle Mathieu et Patricia Cloutier