REER: lexique pour s'y retrouver

Voici une description des principaux programmes dont il sera souvent question tout au long de la période des REER. Pour vous aider à vous y retrouver...
PSV: Programme de Sécurité de la vieillesse
Régime de base administré par le gouvernement fédéral. Composé de la pension de la Sécurité de la vieillesse (SV), du Supplément de revenu garanti (SRG) et de l'Allocation. La SV est une prestation mensuelle accordée aux Canadiens de 67 ans ou plus (pour les personnes nées en 1963 ou après); il s'agit d'un revenu imposable qui est indexé sur le coût de la vie. 
Le SRG est destiné à aider les aînés les plus démunis (par exemple, une personne seule doit, pour y avoir droit, avoir un revenu égal ou inférieur à 17 304 $ en 2016); il est non imposable et indexé sur le coût de la vie. 
L'Allocation (ou Allocation au survivant pour les veufs) peut être versée au conjoint marié ou de fait (âgé de 62 à 66 ans) d'une personne qui reçoit la pension de la SV, à condition que le revenu combiné annuel familial ne dépasse par un certain montant; cette prestation est non imposable et indexée sur le coût de la vie.
*Les personnes nées en 1957 ou avant sont admissibles à la SV et au SRG dès 65 ans; l'Allocation peut leur être versée dès 60 ans.
RRQ: Régime de rentes du Québec
Le montant des prestations est calculé selon l'âge et les revenus de travail sur lesquels le travailleur a cotisé. Ce régime est obligatoire pour tout travailleur, qu'il soit salarié ou autonome; il est imposable et indexé sur le coût de la vie. 
Si une personne demande sa rente à 65 ans, les prestations remplacent environ 25 % des revenus sur lesquels elle a cotisé. Il est possible de demander la rente avant cet âge (dès
60 ans), mais il y aura des pénalités financières.
*Les personnes qui ont travaillé ailleurs au pays ont cotisé au Régime de pensions du Canada (RPC).
RCR: Régime complémentaire de retraite
Aussi communément appelé «fonds de pension», il s'agit d'un régime dans lequel l'employeur seul, ou le salarié et l'employeur, versent des cotisations afin d'assurer un revenu au participant une fois qu'il sera à la retraite. Les sommes versées sont déductibles et s'accumulent à l'abri de l'impôt; en revanche, les montants retirés doivent figurer dans le revenu imposable.
REER: Régime enregistré d'épargne-retraite
En plus de croître à l'abri du fisc, les sommes investies dans ce régime peuvent être déduites du revenu net, ce qui permet de payer moins d'impôt. Cependant, le jour où cet argent est retiré, il doit être inclus dans le revenu annuel et devient alors imposable. Le maximum déductible au titre des REER est de 24930$ pour 2015 et de 25370$ pour 2016. La date limite pour cotiser au REER en 2015 est le 29 février 2016. 
Le REER peut non seulement être transformé en rente ou en fonds enregistré de revenu de retraite (FERR), mais il offre aussi la possibilité d'utiliser l'argent qui y est placé pour financer l'achat d'une première propriété, grâce au Régime d'accession à la propriété (RAP), ou pour retourner aux études, grâce au Régime d'encouragement à l'éducation permanente (REEP). 
Divers produits financiers peuvent servir à faire des placements au REER : dépôts garantis, obligations d'épargne, parts de fonds communs de placement, actions des fonds de travailleurs, actions cotées en Bourse, etc. La limite d'âge pour cotiser au REER est le 31 décembre de l'année du 71e anniversaire de l'épargnant.
CELI: Compte d'épargne libre d'impôt
Les placements peuvent s'y faire au moyen de divers produits financiers, comme pour le REER. De 2009 à 2012, le montant maximal annuel était de 5000 $, puis de 5500 $ en 2013 et 2014. Il était de 10 000 $ en 2015. 
Selon la législation proposée, le plafond revient à 5500 $ en 2016. Les droits inutilisés au cours d'une année peuvent être reportés aux années suivantes et s'accumulent. Lors d'un retrait, aucune somme n'est imposable, et les montants retirés créent un nouveau droit à compter de l'année suivante. 
Toutefois, contrairement au REER, les sommes versées dans un CELI ne sont pas déductibles du revenu imposable. Il n'y a pas de limite d'âge pour cotiser.
RVER: Régime volontaire d'épargne-retraite
Depuis janvier 2014, les entreprises québécoises d'au moins cinq salariés qui n'offrent aucun régime de retraite à leurs employés doivent obligatoirement leur proposer un RVER d'ici le 31 décembre 2016 (pour les entreprises de 20 employés visés ou plus). La date limite est le 31 décembre 2017 pour les entreprises de 10 à 19 employés visés, et à une date ultérieure (à déterminer par le gouvernement québécois) pour les entreprises de 5 à 9 employés. Une fois un RVER instauré dans une entreprise, le choix d'y adhérer ou non demeure la responsabilité de chaque employé. Les travailleurs autonomes et autres personnes intéressées peuvent aussi adhérer à ce régime.
Sources: Guide pratique Protégez-vous: Préparer sa retraite, gouvernement du Canada, Agence de revenu du Canada, Régie des rentes du Québec