Frank Tremblay

Rédemptoristes: le désir des victimes d'être crues par le juge

Au-delà des dommages réclamés, qui dépassent les 20 millions $, les victimes des Rédemptoristes veulent entendre le juge Claude Bouchard dire qu'il les a crues, si c'est le cas.
Après une deuxième journée de plaidoirie, Me Robert Kugler, l'un des quatre avocats des victimes du Séminaire Saint-Alphonse, a fait cette requête, en regardant le magistrat dans les yeux. «Si le tribunal croit les victimes qui ont témoigné à l'audience, il doit le mentionner, insiste Me Kugler, poliment. Un tel message allégera la crainte des victimes de ne pas être crues.»
Honte. Dépression. Alcoolisme. Idées suicidaires. Les victimes ont été marquées à vie par les agressions qu'elles ont subies aux mains des Rédemptoristes, a insisté l'avocat. Et contrairement à un enfant blessé dans un accident, on ne pouvait voir leurs séquelles. «Ils souffraient seuls. En silence.»
La Cour d'appel est intervenue pour faire passer la sentence du père Raymond-Marie Lavoie, coupable d'agressions sexuelles sur 13 étudiants, de trois à cinq ans de pénitencier. «Ça démontre la lourdeur des dommages subis», fait remarquer Me Kugler.
Pas de prescription
Abordant la prescription, élément-clé de toute la procédure judiciaire, Me Kugler a plaidé que le recours doit être déclaré valide et non prescrit pour toutes les victimes.
La loi prévoit qu'une victime peut poursuivre son agresseur après le délai de prescription de trois ans si elle démontre son impossibilité d'agir.
Frank Tremblay a été en mesure de dénoncer le père Raymond-Marie Lavoie à l'automne 2008, après une douloureuse thérapie.
Il déposera sa demande d'autoriser un recours collectif en avril 2010.
Les autres anciens étudiants n'ont pu agir qu'après cette première dénonciation, a soumis Me Kugler.
Il faut éviter à tout prix, ajoute-t-il, de livrer les victimes aux psychiatres des Rédemptoristes et de leur faire endurer ce que Frank Tremblay a subi durant quatre jours d'interrogatoires. «Si on l'impose, ces personnes n'auront jamais accès à la justice parce qu'elles ne vont jamais se présenter, assure Me Kugler. C'est trop dur pour elles.»
Il a été démontré que chacune des victimes a subi des dommages importants, rappelle Me Kugler. Nul besoin d'en faire la démonstration individuelle.
Est-ce que lors de l'écrasement d'un avion, les tribunaux réclament l'autopsie de chacun des 300 passagers pour déterminer que leur mort résulte de la tragédie? a demandé l'avocat.