À la ligne d'arrivée, le conservateur Bernard Généreux a eu le dessus sur son rival néo-démocrate par seulement 110 voix.

Recomptage judiciaire: le conservateur Généreux entend se défendre

Le conservateur Bernard Généreux entend se défendre dans l'éventualité où la requête de sa rivale libérale d'un recomptage judiciaire dans Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, où il a été élu lundi par une majorité de 269 voix, est acceptée par Élections Canada.
L'équipe de Marie-Josée Normand a annoncé mercredi qu'elle avait l'intention de faire une demande de dépouillement judiciaire. Bernard Généreux a récolté 14 264 voix, lundi, contre 13 995 pour Mme Normand.
Le porte-parole de campagne de cette dernière, Yvan Godbout, a justifié la démarche en faisant valoir que 825 bulletins de vote ont été rejetés dans la circonscription, ce qui serait plus élevé que la moyenne. De plus, une quarantaine de bureaux de vote n'auraient pas respecté les règles pour la fermeture des boîtes de scrutin, a argué M. Godbout.
Le nouveau député a réagi par l'entremise de sa page Facebook en soirée mercredi. «Si la requête est jugée recevable par les autorités, j'entends bien défendre adéquatement mes intérêts en y déployant les ressources juridiques nécessaires», a écrit M. Généreux qui ne souhaite émettre aucun autre commentaire d'ici la fin du processus.
Un déjà-vu
Au scrutin de 2011, les premiers résultats avaient reconduit le député Bernard Généreux avec une majorité de 110 voix. Le lendemain toutefois, au moment de valider le résultat, c'est le candidat néo-démocrate François Lapointe qui était donné gagnant par cinq voix seulement.
Un dépouillement judiciaire avait finalement tranché et c'est avec une majorité de neuf voix que le néo-démocrate avait délogé le député conservateur et fait son entrée à la Chambre des communes.