Recherches suspendues pour retrouver le skieur disparu dans les Chic-Chocs

L'opération de sauvetage visant à retrouver un randonneur de 36 ans porté disparu depuis dimanche matin, dans le parc national de la Gaspésie, est devenue ardue, voire impossible, surtout en raison des conditions climatiques et de la quantité de neige reçue dans le secteur.
<p>Un poste de commandement a été  mis en place au Centre de découverte et de service du parc de la  Gaspésie afin de coordonner les recherches.</p>
Les recherches ont dû être suspendues vers 14h15 mercredi. L'équipe de sauveteurs, qui a érigé un poste de commandement au Centre de découverte et de services du parc, est demeurée sur place afin d'évaluer la situation d'heure en heure. «On a demandé à nos secouristes de se retirer de la forêt pour des raisons de sécurité, confirme l'agent d'information de la Sûreté du Québec, Claude Doiron. L'hélicoptère a cessé ses recherches vers midi en raison de vents de plus de 100 km/h.»
Le propriétaire et chef-guide de Ski Chic-Chocs abonde dans le même sens, alors qu'il arrivait tout juste du secteur des Mines Madeleine, là même où aurait dû se trouver Bertrand Marcotte, un résidant de Pont-Rouge. «La tempête est repartie, indique Stéphane Gagnon. Depuis dimanche, il est tombé 1,5 mètre de neige. Les gens débarquent de leur motoneige et en ont jusqu'au cou! On attend encore plus de 40 cm de neige cette nuit. C'est vraiment laborieux!»
Mercredi, les secouristes ont élargi leur périmètre de recherche. «L'hélicoptère a ratissé une assez grande surface, indique M. Isabel. Mais au niveau du sol, c'était une zone d'à peu près 75 km carrés.» La superficie totale du parc de la Gaspésie est de 802 km carrés.