Le brunch du Panache s'adresse aux convives davantage à la recherche de raffinement que de quantité.

Réceptions matinales

Vivement le brunch pour se réunir en famille et entre amis! Fini les corvées de vaisselle et le lever du corps à l'aube pour dresser le couvert. Objectif : profiter du moment présent. Le Soleil vous propose quelques adresses éprouvées.
Panache
Depuis octobre, Panache sert le brunch la fin de semaine. En poste depuis mai, le chef Julien Dumas a concocté une carte de sept assiettes distinctives aux intitulés aussi simplissimes qu'Agneau (épaule confite, oeuf au plat et gratin dauphinois) et Santé (crème Budwig, brouillade de blancs d'oeuf à la ciboulette et salade de copeaux de légumes au citron). Pour notre part, c'est la Canette, un «choix féminin» selon la jeune serveuse, et l'assiette dite Saumon qui nous ont fait envie. À raison! Dans le premier cas, la chair de cuisse braisée et effilochée servait d'assises à un oeuf poché, celui-ci nappé d'un sabayon d'une délicate fluidité et dont l'arôme d'estragon n'était pas trop appuyé. Toujours indiqué pour les dames, le saumon fumé, déposé sur une gaufre aux pommes de terre et accompagné de fromage blanc parfumé au citron vert, était du meilleur effet. La verrine de yogourt vanille et gelée de framboises qui les précédait se voulait une mise en bouche à la fois voluptueuse et acidulée. À titre indicatif, ce brunch s'adresse aux convives davantage à la recherche de raffinement que de quantité. L'établissement Relais & Château qui célèbre son 20e anniversaire prouve qu'il n'affiche pas une carte de prix excessive en regard de la qualité des mets servis et du cadre plus que propice pour célébrer les fêtes de Noël.
8, rue Saint-Antoine, Québec; Tél. : 418 692-1022; Formule : brunch à l'assiette; Prix : 18 $ (incluant le café et la mise en bouche); Quand : samedi et dimanche
Les oeufs bénédictines au jambon du Bistango. Une des forces de l'établissement de Saint-Foy, les assiettes sont brûlantes.
Bistango
Le Bistango n'offre peut-être pas la carte la plus inventive, ni même la plus élaborée de petits déjeuners, mais l'établissement du secteur Sainte-Foy a à son avantage le fait d'être ce que j'appelle un restaurant confort. On s'y sent aussi à l'aise que dans des pantoufles doublées en fourrure de mouton. Malgré l'achalandage, le calme règne dans la salle à manger où, élément capital à l'heure du lever (!), les convives s'entendent parler. Au menu, des oeufs bénédictines au jambon, à la suédoise (avec saumon) et d'autres à la chair de canard confit ainsi qu'au brie et aux champignons. À propos des oeufs nappés de sauce hollandaise, on les aime bien chauds. C'est là l'une des forces du Bistango : les assiettes sont brûlantes. À la carte, il y a également des «sucreries» comme les crêpes et du pain doré pour ceux qui préfèrent des assiettes-desserts. Petite réserve cependant lors de mon passage, le service était très rapide et les oranges, dans l'assortiment de fruits d'accompagnement, montraient un pourtour séché. Sachez toutefois que ce n'est pas la norme.
1200, avenue Germain-des-Prés, Québec; Tél. : 418 658-8780; Formule : brunch à l'assiette; Prix : dès 10 $ pour les crêpes; Quand : en semaine et le dimanche
Clou de ce buffet matinal du Manoir Montmorency, le saumon fumé maison ainsi que les crêpes-desserts.
Manoir Montmorency
Des fruits frais précoupés d'une grande diversité (pastèque, melon de miel, ananas, agrumes, etc.), des rôties bien grillées et gardées au chaud, des oeufs brouillés (sans eau), du bacon croustillant (sans être sec) et la tourtière emblématique de l'établissement, voilà la prémisse du brunch du Manoir Montmorency. Mais l'offre ne se limite pas à ces essentiels du déjeuner classique. Crêpe préparée à la commande, miroir de charcuteries, planche de fromages, des salades ainsi que des plats chauds sous forme de mijotés (les propositions varient chaque semaine) emplissent les réchauds renouvelés jusqu'à plus faim. La remarque apparaîtra peut-être anodine, mais ceux-ci sont réglés de sorte à maintenir les aliments à une température adéquate, et un personnel attentif veille à garder les aires de service propres et appétissantes. Clou de ce buffet matinal, le saumon fumé maison que le chef Sébastien Turgeon boucane avec du bois d'érable ainsi que les crêpes-desserts farcies de pommes fraîches et nappées de caramel. Ces deux éléments méritent à eux seuls le déplacement sur ce site au sommet de la chute Montmorency. Agréable atmosphère familiale. Parfait pour les familles avec de petits enfants.
2490, avenue Royale, Québec; Tél. : 418 663-3330; Formule : buffet Deux services (10h et 13h); Tarifs : 24,95 $ par adulte, 13,95 $ pour les 6-12 ans, gratuit pour les cinq ans et moins; Quand : dimanche
Carnet d'adresses de deux «valeurs sûres» et d'une escapade hivernale
Le Clocher penché
203, rue Saint-Joseph Est, Québec
Tél. : 418 640-0597
Tarifs : à partir de 16 $ incluant une verrine gourmande
L'argument pour se lever tôt : l'Abbé Chamel, un classique de l'établissement, suscitera des vocations tardives avec son oeuf poché sur gaufre de sarrasin accompagné de jambon de la Ferme Turlo, de brie, de l'onctueuse sauce béchamel et de champignons. Le bistro de Saint-Roch sert le brunch qui, à mon avis, s'élève en modèle de comparaison à la note parfaite.
Quand : samedi et dimanche
Café du Monde
Terminal de croisières
84, rue Dalhousie, Québec
Tél. : 418 692-4455
Tarifs : à partir de 8,95 $
L'argument pour se lever tôt : la cocotte fermière qui combine oeuf, effiloché de canard, roquette, cheddar râpé et sauce hollandaise. Autre élément à noter, le café filtre est rond et velouté dans les restos du Groupe Restos Plaisirs. Un plus par rapport à l'«eau de vaisselle» et au café «brûlé» versés dans plusieurs établissements.
Autre point fort : la vue sur l'hiver québécois et le fleuve qui se couvre peu à peu d'une pellicule de givre.
Quand : samedi et dimanche
Les Labours
Hôtel La Ferme
50, rue de la ferme, Baie-Saint-Paul
Tél. : 418 240-4123
Tarifs : à partir de 7 $
L'argument pour se lever tôt : les petites saucisses à déjeuner de Ronaldo Riccio (Le Moulin à Saucisses), les crêpes aux bleuets et le grilled-cheese de pain doré au Migneron. La panse pleine, on va jouer dehors dans les champs adjacents à l'hôtel, de grands espaces qui ont inspiré le peintre Jean Paul Lemieux. À noter que du 22 décembre au 6 janvier, le menu brunch variera.
Quand : samedi et dimanche