David Drolet, 19 ans

Rage au volant «armée»: l'accusé remis en liberté

Le conducteur de 19 ans accusé d'un accès de rage au volant «armée» a pu reprendre sa liberté jeudi après s'être engagé à respecter de multiples conditions.
David Drolet est accusé de conduite dangereuse, de voies de fait armées, de possession non autorisée d'une arme à feu dans un véhicule, d'avoir braqué une arme à feu et de possession simple de cannabis.
Un automobiliste a rapporté mardi aux policiers de Québec que le jeune Drolet, après plusieurs dépassements et freinages risqués sur l'autoroute Henri-IV Nord, lui avait pointé une arme au visage. L'arme serait un pistolet à plomb.
Le père du jeune accusé a déposé 1000 $ en guise d'engagement pour que son fils puisse reprendre sa liberté.
David Drolet devra s'abstenir formellement de conduire, de boire de l'alcool et de toucher à une arme. Il devra aussi demeurer chez ses parents, dans le secteur Breakeyville à Lévis, et respecter un couvre-feu. Le jeune homme devra aussi rencontrer un psychologue.