Radio Radio: messieurs 100 000 volts

Il y a certainement des festivaliers qui auront mal aux mollets samedi matin... Ç'a sautillé ferme - et longtemps! -vendredi à l'Impérial, gracieuseté des chics rappeurs de Radio Radio.
Le théâtre était rempli à craquer pour accueillir les sympathiques Acadiens, qui ont repris du service il y a quelques mois avec Ej Feel Zoo, un album sur lequel ils ont voulu capturer l'énergie qui se dégage de leur prestation. À ce chapitre, on a été servis vendredi! Dès la première chanson, le balcon de l'Impérial vibrait littéralement sous les sauts des festivaliers.
Fidèles à leurs habitudes, Gabriel L. B. Malenfant et Jacques Alphonse Doucet sont arrivés sur les planches élégamment vêtus - quitte à en enlever des couches en cours de route - et dangereusement en forme. Trois titres du nouvel album balancés d'électrisante façon - dont la colorée 50 Shades of Beige - ont pavé la voie à un programme bien garni en succès.
Au moment de mettre sous presse, les gars venaient de s'offrir un duo explosif avec leur public sur la rassembleuse Tcheindre Together et mordaient dans l'incontournable Jacuzzi, pour le plus grand bonheur des fans. Et la liste des chansons remise aux médias promettait un party qui ne risquait pas de refroidir de sitôt!
Random Recipe
Les membres de Random Recipe avaient mis la barre haute pour leurs collègues acadiens. Arrivée sur scène en trombe, la formation montréalaise n'a jamais ralenti la cadence. Le groupe a livré une foudroyante prestation, porté par deux chanteuses/rappeuses complices, énergiques et charismatiques à souhait. Le groupe, qui a raflé un prix Miroir du FEQ en 2011, a servi une petite heure ultra concentrée de son irrésistible cocktail de rock, de hip-hop et d'électro, qui a culminé sur un medley de succès des années 90. De la dynamite! De quoi survolter le parterre de l'Impérial, transformé en masse grouillante. On en aurait pris plus, sans aucun doute...
En début de soirée, Pierre Kwenders a offert une entrée en matière plutôt efficace avec une proposition musicale à mi-chemin entre l'électro et la musique du monde. Le musicien sait occuper une scène et n'a eu aucun mal à mettre son public dans le coup : ça chantait et ça dansait pas mal, principalement près de la scène. Une courte prestation, mais qui a su toucher sa cible.