Françoise David et Amir Khadir, de Québec solidaire

Québec solidaire convertira les automobilistes au transport en commun

Québec solidaire est convaincu qu'il parviendra à convertir aux transports en commun les automobilistes les plus assidus, même ceux de Québec, grâce à son plan visant à «sortir» la province du pétrole d'ici 2030.
Celui-ci permettrait de créer 160 000 emplois d'ici cinq ans grâce à des investissements de 23 milliards $ dans les transports collectifs et la rénovation écoénergétique, ont détaillé lundi matin à Montréal les députés sortants de Québec solidaire, Amir Khadir et François David. Selon eux, les émissions de GES pourraient être réduits de 40% au cours de la première étape de la mise en oeuvre de leur plan qui sert d'assisse au développement économique du Québec.
Devant le scepticisme des journalistes, Mme David et M. Khadir ont reconnu que ces objectifs étaient «extrêmement ambitieux». «Nos gouvernements sont trop sensibles aux lobbys pétroliers et des voitures», a néanmoins martelé M. Khadir, ajoutant qu'il fallait proposer de nouveaux modèles «audacieux». Ainsi, un gouvernement solidaire emprunterait «à faible taux d'intérêt» pour financer les investissements de 20 milliards $ dans les transports collectifs et l'autopartage.
Cinq milliards de dollars pour la région de Québec
Pour la région de Québec, c'est 5 milliards $ qui est prévu. Ses habitants ne demandent qu'à être convaincus, a soutenu Françoise David, qui a cité en exemple le prolongement de la ligne de métro à Laval qui a attiré les foules malgré un certain scepticisme au départ. «On va se permettre de contredire M. Labeaume», a-t-elle affirmé lorsque questionnée sur la tiédeur du maire à l'égard des autobus et des voies réservées.
«Vous connaissez des gens vous qui vont préférer stresser dans leur voiture? Parce qu'il y a de la congestion routière et il y en a pas mal à Québec. Moi je ne connais pas de gens qui n'auront pas envie d'un transport rapide efficace qui fait leur bonheur où ils peuvent s'asseoir relax, lire un bon roman ou faire leur travail au lieu du stress qu'ils vivent chaque matin», a renchéri la députée sortante de Gouin.
Dans les étapes subséquentes visant à défaire Québec se sa dépendance au pétrole, Québec solidaire mettrait notamment en place des infrastructures électriques pour relier les villes, diversifierait la production énergétique pour diminuer la dépendance au réseau hydroélectrique et remplacerait les voitures à essence par des voitures électriques.