Quand la boulette fait des siennes

Symbole d'une cuisine qui s'internationalise, la boulette fait un retour en force. Qu'elle soit grecque, italienne, québécoise, afghane, polynésienne ou végétarienne, source de réconfort ou objet de créativité débridée, tout le monde l'adopte : des parents pressés aux toqués réputés, qui en font la star de leurs cocktails dînatoires.
Facile à faire, facile à modifier au gré de ses envies et du contenu de son frigo, la boulette se sert en sauce, dans la soupe, dans les plats à base de riz ou de nouilles et sous forme de brochettes. Elle est économique, plaît aux enfants et favorise d'intéressantes découvertes, puisqu'elle est présente dans la plupart des pays sous une forme ou une autre et qu'elle s'accommode aussi bien de restes que d'ingrédients de luxe (fruits de mer, fromages fins, truffes). Enfin, la boulette est délicieuse chaude ou froide, comme entrée ou plat principal, en version salée autant que sucrée.
Signe que ce classique fait un retour en force, en 10 jours j'ai reçu deux ouvrages qui lui sont consacrés. Dans le premier, Petit traité de la boulette, l'auteur Pierre-Brice Lebrun remonte aux origines avec humour, expliquant que les archéologues n'ont pu retrouver de fossiles de boulettes ou que le hamburger serait un de ses descendants directs. Épluchant les traités de cuisine des siècles passés à sa recherche, il y parle aussi abondamment de son côté réconfortant lié à de merveilleux souvenirs d'une enfance heureuse vécue à Liège auprès d'une grand-mère experte ès boulettes. D'ailleurs, la Wallonie serait la terre d'adoption de la boulette (ou boulet, que l'on sert là-bas avec des frites). Y allant de quelques recettes du monde, celle qu'il offre de la boulette québécoise en fera cependant sursauter plus d'un, concoctée à base de boeuf autant que de porc et épaissie à la vulgaire fécule de maïs plutôt qu'à la traditionnelle farine grillée.
Le second livre, de la réputée journaliste gastronomique américaine Ellen Brown, s'intitule La bible des boulettes. Publié aux Éditions de l'Homme, il nous offre un intéressant tour d'horizon en 500 recettes, utilisant une variété d'ingrédients qui vont des plus simples aux plus exotiques. Entre les boulettes de saumon niçoises, celles de thon à la grecque ou de crevettes à la cajun, les falafels libanais aux pois chiches, les boulettes de poulet à la basquaise, d'agneau sud-africaines au cari, de veau scandinaves, de porc chinoises aigres-douces, de boeuf antillaises au chutney, de dinde thaï ou celles de Bombay, c'est vraiment un tour du monde original et savoureux qui nous est proposé. Et que dire des boulettes de tofu aux champignons ou des truffes au fromage de chèvre?
Dans ce livre de référence incontournable et bien illustré, on apprend que la boulette était déjà populaire chez les Romains et que fricadelles, kefta, pulpety ou almondigas décrivent tous le terme «boulettes» en différentes langues. Au fil des recettes, l'auteure offre aussi des dizaines d'astuces culinaires qui permettent de gagner du temps, de mieux assaisonner ses créations ou de vous assurer que votre plan de travail est sécuritaire.
Pour en savoir plus
Pierre-Brice Lebrun, Petit traité de la boulette, éditions Le Sureau. 24,95 $
Ellen Brown, La bible des boulettes, Éditions de l'Homme. 29,95 $