Le requérant principal Frank Tremblay, porte le recours collectif contre les Rédemptoristes sur ses épaules depuis plus de quatre ans.

Procès des Rédemptoristes : les réclamation passent de 5 millions $ à 16 millions $

Les victimes des prêtres rédemptoristes du Séminaire Saint-Alphonse réclament trois fois plus d'argent en dommages punitifs, les fixant maintenant à 16 millions $.
Le procès en recours collectif intenté par des anciens élèves contre neuf prêtres, la congrégation des Rédemptoristes et le Collège Saint-Alphonse sera bientôt terminé.
Mais avant de livrer leur plaidoirie, dans la semaine du 17 mars, les avocats représentant les 70 membres actuels du recours collectif ont ramendé leur requête originale pour notamment ajuster à la hausse les dommages punitifs.
Alors qu'en mai 2011, les victimes réclamaient 5 millions $, la somme atteint aujourd'hui 16 100 000 $. 
La congrégation des Rédemptoristes se voit réclamer 15 millions $. Le Collège Saint-Alphonse devrait, en cas de condamnation, verser 1 million $. Le père Raymond-Marie Lavoie, qui purge une peine de cinq ans pour des abus sur 13 garçons, devrait payer 100 000 $. Cette somme serait distribuée aux membres en parts égales.
Par ailleurs, le requérant principal Frank Tremblay, qui porte le recours collectif sur ses épaules depuis plus de quatre ans, voit sa réclamation pour des dommages pécuniaires passer de 400 000 $ à 891 000 $. Les dommages non pécuniaires sont bonifiés de 500 000 $, s'établissant maintenant à 250 000 $. Pour tous les autres membres, ces dommages pécuniaires et non pécuniaires restent à établir.
Les victimes ajoutent un nouvel élément de réclamation parce que, disent-elles, les Rédemptoristes ont fait preuve de mauvaise foi et se sont comportés «de manière oppressive et abusive», peut-on lire dans la requête.
Les avocats des victimes ont en effet appris en cours de procès que les Rédemptoristes avaient sorti 17,3 millions $ de leur actif après l'autorisation du recours collectif en 2010. Ils ont depuis accepté de rapatrier 10 millions $ dans un compte confié à leurs avocats.
Cette manoeuvre doit leur valoir une condamnation supplémentaire de 75 000 $, estiment les avocats des victimes.