Le père rédemptoriste Jean-Claude Bergeron, 73 ans

Procès de Jean-Claude Bergeron: fin des plaidoiries

Le procès criminel du père rédemptoriste Jean-Claude Bergeron a pris fin vendredi matin, au palais de justice de Québec, avec la conclusion de l'étape des plaidoiries. Le juge Jean-Pierre Dumais rendra sa décision le 13 mars.
Dans le cadre de son procès qui s'est étiré en longueur, le père Bergeron a toujours nié avoir touché sept anciens élèves du Séminaire Saint-Alphonse à des fins sexuelles, en 1979 et en 1980.
Il a reconnu avoir touché les organes génitaux de certains élèves qui étaient aux prises avec des problèmes d'incontinence. Le père Bergeron a déclaré durant le procès ne l'avoir fait que pour provoquer la miction, soit l'éjection de l'urine.
Les présumées victimes ont plutôt témoigné que le rédemptoriste les avait touchés aux organes génitaux en les nettoyant, après qu'ils eurent uriné dans leur lit. Il aurait masturbé certaines des victimes jusqu'à l'éjaculation.
Un premier père rédemptoriste, Raymond-Marie Lavoie, a plaidé coupable d'avoir agressé 13 anciens élèves et a écopé de cinq ans de prison.