Primus troupe s'est livré à une relecture complètement hallucinante de la trame sonore de Willy Wonka and the Chocolate Factory qui constitue leur dernier album et qu'ils ont interprété d'un bout à l'autre.

Primus et la chocolaterie: un régal

En plus de leur laissez-passer du Festival d'été de Québec (FEQ), les fans de Primus ont eu droit, comme Charlie Bucket, à un billet doré mardi soir alors que le groupe rock expérimental a invité tout le monde dans la légendaire chocolaterie de Willy Wonka avec un spectacle qui s'orientait autour du film réalisé par Mel Stuart en 1971.
Le bassiste Les Claypool, le guitariste Larry Lalonde et le batteur Tim Alexander ont fait leur entrée au parc de la Francophonie dans un décor psychédélique et coloré incluant sucettes et champignons géants en compagnie de leur Fungi Ensemble composé d'un violoncelliste et d'un vibraphoniste. 
La curieuse troupe s'est immédiatement lancée dans la relecture complètement hallucinante de la trame sonore de Willy Wonka and the Chocolate Factory qui constitue leur dernier album et qu'ils ont interprété d'un bout à l'autre. Incroyable ce que Claypool et sa bande on pu faire avec ces ritournelles enfantines qu'ils ont rendues plus lourdes sans les dénaturer et en exploitant au maximum leurs instruments.
Le voyage à la chocolaterie était complet puisque tout le long de cette première partie du spectacle, l'écran géant installé derrière les musiciens présentait des images du film culte. Deux des petits lutins bizarroïdes oeuvrant à la chocolaterie dans le film se pointaient même sur scène dans les segments où Claypool entonnait le célèbre «Oompa Loompa Doompedeedoo» de sa voix gravissime.
L'un des meilleurs de sa profession, Claypool retient toujours l'attention par sa dextérité et sa créativité avec toutes les basses qu'il utilise, mais les autres musiciens ne sont pas en reste. Le violoncelliste Sam Bass et le vibraphoniste Mike Dillon ont d'ailleurs soulevé des tonnerres d'applaudissements avec des solos créatifs et compliqués.
Une fois complété ce premier tableau, Claypool, Lalonde et Alexander, maintenant seuls sur scène, ont aligné quelques classiques, dont un trio de l'album Sailing the Seas of Cheese : These Damned Blue-Colar Tweekers, American Life et Jerry Was a Race Car Driver. Cette partie du spectacle s'est déroulée sous une pluie battante, mais peu de spectateurs ont quitté les lieux et les vrais de vrais ignoraient les éléments et continuaient de sauter devant la scène.
Premières parties
Le groupe de Drummondville Your Favorite Ennemies avait lancé la soirée avec une prestation de près de 50 minutes d'un rock alternatif lourd agrémenté de claviers. Le sextuor en était à sa première présence au FEQ, mais avait visiblement plusieurs ardents fans qui s'étaient donné rendez-vous sur place.
Par la suite, c'est le groupe Failure, de Los Angeles, qui s'est emparé de la scène. Le trio qui s'est séparé en 1997 pour se réunir seulement l'an dernier est musicalement toujours ancré dans les années 90. La voix du chanteur Ken Andrews rappelle parfois celle de Kurt Cobain et la plupart des pièces reprennent l'esthétique «grunge».
Le public a toutefois pris beaucoup de temps à embarquer dans le spectacle, probablement parce que Failure était plutôt méconnu au Québec durant sa première incarnation. Les applaudissements ont cependant commencé à se faire entendre après huit pièces, comme si les spectateurs venus pour Primus avaient découvert et aimé.