Une vague d'agressions sexuelles et de vol est survenue la nuit du Nouvel An, à Cologne en Allemagne.

Premières arrestations à Cologne

Un Algérien de 26ans est devenu le premier individu à être arrêté en lien avec les agressions sexuelles commises à Cologne, en Allemagne, lors des célébrations du Nouvel An.
Les procureurs ont indiqué lundi que le demandeur d'asile, dont l'identité n'a pas été dévoilée, a été arrêté dans un centre de réfugiés de la ville voisine de Kerpen pendant la fin de semaine. Il est accusé d'attouchements sexuels sur une femme dont il aurait volé le téléphone cellulaire.
Deux autres demandeurs d'asile algériens âgés de 22 et 24 ans ont également été arrêtés pendant la fin de semaine pour vol à Kerpen et à Aix-la-Chapelle, dans le district de Cologne.
Vingt et une personnes sont maintenant accusées d'avoir commis des crimes à Cologne, dont huit sont en détention.
Près de trois semaines après ces incidents, ce sont 838 personnes qui ont déposé des plaintes criminelles, dont 497 femmes qui prétendent avoir été agressées sexuellement. Certaines victimes ont déposé des plaintes conjointes, et on recense donc 766 crimes allégués, dont 381 de nature sexuelle, y compris trois viols.
L'ampleur et la nature des crimes de Cologne, en plus du fait que les suspects ont été décrits comme étant d'origine «arabe ou nord-africaine», a suscité l'émoi et la colère dans un pays qui a accueilli quelque 1,1 million de migrants et de réfugiés l'an dernier.
La police allemande a nié par voie de communiqué, lundi, qu'une adolescente de 13 ans ait été violée par des migrants à Berlin la semaine dernière. L'information circulait librement sur les réseaux sociaux.