Le ministère de l'Environnement fait preuve de «complaisance» à l'égard du Port de Québec, a soutenu Amir Khadir, mardi, à Québec. Le député sortant de Québec solidaire était accompagné du candidat de Jean-Lesage, Sébastien Bouchard, et de la porte-parole du groupe citoyen Vigilance Port de Québec, Véronique Lalande.

Poussière rouge : Québec complaisant envers le Port, selon Khadir

Le gouvernement du Québec fait preuve de complaisance à l'égard du Port de Québec en ne prenant pas les mesures appropriées pour le dissuader à polluer, dénonce Québec solidaire (QS). La formation politique propose d'instaurer des «redevances dissuasives» aux entreprises qui transitent au port afin d'acheminer leurs matériaux dans la capitale nationale.
Cela pourrait motiver le Port à «adopter des mesures plus concrètes et des bonnes pratiques en matière environnementale», a soutenu le député sortant de QS dans Mercier, Amir Khadir. Il exhorte Québec à entamer des procédures pénales à l'égard de l'autorité fédérale pour les épisodes de poussière rouge et déplore que celui-ci se soit jusqu'à présent abstenu de le faire, préférant plutôt négocier.
Cette attitude n'est rien d'autre que de la «complaisance» de la part du ministère de l'Environnement à l'égard de l'autorité portuaire, a soutenu M. Khadir, qui était accompagné du candidat de Jean-Lesage, Sébastien Bouchard, et de la porte-parole du groupe citoyen Vigilance Port de Québec, Véronique Lalande.
Celle-ci a été forcée d'expliquer sa présence au point de presse alors qu'elle a toujours juré que son organisation était apolitique. «Je contribuerais avec le démon si ça pouvait aider», a illustré la mère de Limoilou à l'origine de la découverte de la présence de métaux dans l'air de son arrondissement. Mme Lalande a affirmé que Québec solidaire avait été le seul parti à la contacter sur les enjeux liés au Port de Québec.
Et si elle s'est déjà dite satisfaite du travail du Parti québécois en présence de la députée de Taschereau, Agnès Maltais, elle croit néanmoins que le ministère de l'Environnement pourrait en faire plus, notamment en imposant des mesures coercitives et en documentant davantage les impacts de la pollution dans l'air sur les populations touchées.