Les amateurs de motoneige n'auront plus longtemps à patienter avant de se lancer sur les sentiers balisés.

Poursuite de 450 000 $ après un accident de motoneige

Une jeune motoneigiste poursuit pour 450 000 $ le conducteur de la motoneige qui l'a percutée dans un sentier de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier en février 2011, lui causant de graves blessures à une jambe.
Cassandra Bouchard-Tremblay, à l'époque éducatrice dans une école primaire et entraîneuse de gymnastique, faisait une promenade en motoneige dans la soirée du 5 février 2011, en compagnie de son oncle, d'un cousin et d'un ami.
Alors qu'elle roulait dans un sentier aux abords de la route de Fossambault, à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, elle a été heurtée sur son côté gauche par la motoneige conduite par Lionel Charest, qui arrivait de l'autre direction.
Dans sa requête déposée le 31 janvier en Cour supérieure, la jeune femme aujourd'hui âgée de 26 ans affirme qu'elle n'a pu voir arriver la motoneige de M. Charest, car l'impact est survenu tout près d'une dénivellation que le motoneigiste venait de monter.
Après la collision, la motoneige de Lionel Charest a poursuivi sa trajectoire et a heurté celle de l'oncle de la jeune femme.
Réadaptation pas terminée
Cassandra Bouchard-Tremblay a été transportée à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, où les médecins ont diagnostiqué sept fractures, notamment au bassin, au fémur et à la rotule.
La jeune femme a été hospitalisée durant plus de quatre mois au Centre François-Charron pour y subir divers traitements de réadaptation, qui ne sont d'ailleurs pas terminés.
Elle a dû se déplacer en fauteuil roulant durant près de neuf mois. Mme Bouchard-Tremblay allègue qu'à ce jour, elle n'a jamais repris la marche sans l'aide de béquilles ou d'une canne.
Les fractures subies lors de l'accident ont causé un raccourcissement de quatre centimètres de la jambe gauche de la motoneigiste, «ce qui entraîne notamment un débalancement du bassin et une boiterie importante», soutient-on dans la requête.
En raison de sa longue convalescence, Cassandra Bouchard-Tremblay affirme avoir dû quitter les deux emplois qu'elle occupait avant l'accident. Elle occupe aujourd'hui un emploi d'adjointe administrative.
Mme Bouchard-Tremblay réclame au total 452 000 $ à Lionel Charest et ses deux compagnies d'assurance.