Poursuite de 400 000 $ après un accident de VTT

Une infirmière de 38 ans, grièvement blessée à la jambe lors d'un accident de VTT le 19 février 2012, poursuit un autre quadiste pour près de 400 000 $.
Ce jour-là, Marie-Julie Vézina circulait en VTT avec son conjoint sur le chemin de la Montagne Ouest, à Val-Bélair. Le couple croise Alain Fillion qui roule en direction sud, dans une courbe en pente descendante.
Selon la requête déposée en Cour supérieure, le quadiste a perdu le contrôle de son VTT et a percuté le véhicule de Marie-Julie Vézina, coinçant la jambe de la dame entre les deux VTT.
Souffrant d'une fracture ouverte au tibia, l'infirmière a dû être transportée dans un traîneau derrière une motoneige puis transférée dans l'ambulance et amenée à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus.
Marie-Julie Vézina affirme conserver «des séquelles permanentes, importantes et incapacitantes».
L'infirmière allègue que le défendeur «est entièrement responsable de cette collision, en ce qu'il a eu une conduite dangereuse en circulant à trop grande vitesse sur un chemin glacé, au surplus, dans une courbe dans une pente descendante».
La dame estime que l'autre quadiste a été «négligent lorsqu'il a aperçu les demandeurs, car circulant à grande vitesse, il a dû appliquer les freins de façon intempestive, perdant ainsi le contrôle de son VTT».
Trois chirurgies
Marie-Julie Vézina a subi trois chirurgies au tibia et a dû utiliser un fauteuil roulant durant deux mois.
Elle n'a pu reprendre son emploi que neuf mois après l'accident et a dû abandonner le poste qu'elle occupait pour être réassignée à un service de consultation externe.
Pour tous les dommages moraux, souffrances physiques, pertes et déboursés, l'infirmière réclame une somme de 389 896 $.