Dans la municipalité de Sainte-Croix, le parc Détente est un magnifique espace vert qui vaut le détour, que ce soit pour une pause pique-nique ou pour un moment de relaxation.

Pour les futurs urbanistes

Dans les classes de l'École supérieure d'aménagement du territoire, les futurs urbanistes s'activent déjà à penser les villes de demain. Et certains d'entre eux ont pu voir leur projet être repris par des municipalités, avant même de sortir de l'école.
<p>Johanne Brochu</p>
«Quand on parle de projet de territoire, ça peut être un projet de villes, de villes rurales ou de quartiers», note Johanne Brochu, directrice du programme de maîtrise en Aménagement du territoire et développement des régions, maîtrise reconnue par l'Ordre des urbanistes depuis 30 ans.
«On travaille beaucoup sur des localités et villes de tailles différentes, comme Berthier-sur-Mer, Montmagny et Thetford Mines...», explique Mme Brochu. «La dimension rurale et le développement régional sont très abordés.»
Deux projets, imaginés par des étudiants, ont été mis en place à Sainte-Croix de Lotbinière. Le premier, «c'était un projet de sentier qui visait à mettre en valeur des attraits et des lieux publics. Ç'a été repris par la Ville et ils ont commencé à travailler là-dessus.»
Un autre projet de recherche avait comme thème: Comment la considération esthétique peut influencer des projets et mobiliser des citoyens?
«On a fait une série de quatre ateliers à Sainte-Croix.»
Après un tronc commun plus théorique, les élèves du programme testent leurs connaissances en laboratoire et apprendront à les vulgariser. «Au moins 80 % des essais laboratoires sont très ancrés sur le terrain», indique Mme Brochu.
«Cette année, dans le Perspecto [journal des étudiants à la maîtrise], ils ont conçu un outil super sympathique pour la gestion de l'eau. Ils ont fait des fiches pour guider les employés et les citoyens pour savoir quoi faire et quand le faire: Comment on apprécie la qualité de l'eau? Quelles peuvent être les répercussions d'une action sur la qualité de l'eau?»
En laboratoire, les étudiants apprendront également à travailler en équipe. Provenant de divers baccalauréats, chaque étudiant à la maîtrise peut approcher une réalité avec un regard unique. Et c'est de la confrontation de ces points de vue que sortent les meilleures idées, constate Mme Brochu.