Le président du Groupe Sports et divertissement de Québecor, Benoît Robert, s'est fait plutôt discret lorsqu'il a été questionné sur les déclarations faites vendredi par le commissaire de la LNH, Gary Bettman.

Possible expansion dans la LNH: Québecor avare de commentaires

Fidèle à elle-même, la direction du Groupe Sports et divertissement de Québecor s'est faite avare de commentaires, samedi, au lendemain des propos tenus par le commissaire de la Ligue nationale de hockey (LNH), au sujet d'une possible expansion du circuit.
Depuis New York, vendredi, Gary Bettman a prononcé des mots qui ont fait saliver plusieurs amateurs de hockey de la capitale rêvant d'un retour des Nordiques. «Il pourrait y avoir une expansion dans le futur. C'est très possible, mais je ne peux rien garantir», a-t-il dit lors d'une rencontre avec des journalistes sportifs de l'Associated Press. Le commissaire de la LNH a déclaré au cours de la même entrevue qu'une franchise d'expansion vaudrait environ 500 millions $. Il a cependant refroidi quelque peu les ardeurs de ses interlocuteurs, précisant que le prix final d'une franchise serait décidé par les gouverneurs de la LNH et qu'il était beaucoup trop tôt pour tenir de telles discussions.
Pendant ce temps, à Québec, les quelque 2200 membres de Première Place, anciennement J'ai ma place, avaient la chance samedi matin de choisir leurs sièges dans le Centre Vidéotron. Un choix alimenté par l'espoir de revoir du hockey professionnel dans la capitale.
Benoît Robert, président du Groupe sports et divertissement de Québecor, était sur place pour rencontrer les détenteurs de sièges. Sans surprise, il a été pressé de questions sur les déclarations de Gary Bettman. «On le dit toujours, on veut le retour des Nordiques», a-t-il répondu en riant, l'air quasi espiègle. «On continue de contrôler ce qu'on peut contrôler. J'ai toujours dit que les bonnes choses arrivent aux gens qui font les choses de la bonne façon.»
À chaque question concernant le retour des Nordiques, M. Robert s'est montré plutôt amusé, même détendu. «Moi, mon discours sera toujours le même, on est patients et on est discrets. Pendant ce temps-là, on fait ce qu'on peut!»
Regain d'optimisme
Il faut dire que ces nouveaux propos de Gary Bettman ont de quoi forger un peu d'optimisme et font contrastes avec les nouvelles peu encourageantes au sujet d'un retour d'une équipe à Québec dans les derniers mois. La LNH s'est notamment présentée à Las Vegas cet hiver pour assister à une mise en vente virtuelle d'abonnements de saison pour une équipe fictive dans la ville du vice. Un nouvel aréna y a été construit, et Gary Bettman s'est dit plutôt impressionné par cette démonstration dans le Nevada. L'autre concurrente de Québec, Seattle, semble dans les bonnes grâces de la ligue bien qu'elle n'ait toujours pas de nouvel amphithéâtre.