«De plus en plus, des jeunes hommes et des jeunes filles prennent volontairement en photo leurs parties intimes et envoient ensuite ces photos. Évidemment, ils perdent rapidement le contrôle sur la distribution des images», a indiqué a sergente Nathalie Girard, du district Côte-Nord de la Sûreté du Québec.

Pornographie juvénile: un récidiviste plaide coupable

Âgé de seulement 21 ans, mais déjà récidiviste, Keven Yockell a plaidé coupable jeudi aux accusations d'avoir possédé de la pornographie juvénile, d'y avoir accédé et d'en avoir distribué.
En mars, Interpol France a intercepté un de ses fichiers compromettants. Après enquête, les policiers de Québec ont effectué une perquisition chez Yockell à Québec et ont trouvé 2000 fichiers illégaux en examinant son téléphone intelligent. L'expertise du matériel informatique se poursuit.
La procureure de la Couronne Me Nathalie Leroux a demandé que l'accusé subisse une évaluation sexologique. Keven Yockell a déjà suivi une thérapie, mais il a admis aux policiers qu'il était toujours aux prises avec sa déviance.
Son dossier reviendra en mars pour les observations sur la peine.
En 2012, l'homme qui résidait alors à Rimouski a écopé d'une peine de neuf mois de prison pour possession et production de pornographie juvénile, leurre d'enfants, supposition de personne et utilisation frauduleuse d'un mot de passe.