Alex Harvey porte le no 2.

Pologne: Alex Harvey ajoute une quatrième place

À trois semaines des Jeux olympiques, Alex Harvey se révèle dans sa meilleure forme. Après son triomphe au sprint de samedi, le fondeur de Saint-Ferréol a pris le quatrième rang au 15 km classique de la Coupe du monde de Szklarska Poreba, dimanche, en Pologne.
«Je suis content d'avoir bien rebondi», a commenté Harvey, quand on l'a joint à l'aéroport de Prague. Les athlètes de l'équipe canadienne de ski de fond étaient déjà en route pour leur camp d'entraînement préolympique, en Italie.
«Hier [samedi] a été une longue journée. J'ai fait quatre courses, ça tire beaucoup de jus. En plus, avec la victoire, j'ai passé toute la journée sur un high. Alors je suis très content d'avoir aussi bien réagi. Et encore aujourd'hui [dimanche], on avait des super skis», insiste Harvey, rendant hommage aux farteurs canadiens.
Le Québécois de 25 ans a enregistré un chrono de 35 min 44,2 s, à 2,9 secondes du podium et à 5,2 du vainqueur, le Russe Maxim Vylegzhanin. Au-delà du résultat, c'est la manière. Les cinq tours d'une boucle de 2,7 km s'amorçaient par un départ de masse. À la fin du quatrième tour, prudent dans les descentes, Harvey a chuté jusqu'en 20e position, reculant dans le deuxième groupe, pour ensuite remonter à l'avant et se battre pour une médaille.
«Je suis passé de 20e à 4e quand tout le monde poussait au maximum dans le dernier tour. C'est un bon signe», reconnaît-il. Ses coéquipiers de l'équipe canadienne Devon Kershaw (35:58,5) et Ivan Babikov (35:59,9) ont pris les huitième et neuvième places.
Comment expliquer la brillante fin de semaine de Harvey? Du repos, mais pas trop! Au contraire des années passées, il ne s'est arrêté que deux journées complètes, à la suite du Tour de ski, durant les Fêtes.
«Au lieu de quatre ou cinq jours comme avant, j'ai juste pris le lundi et le mardi de congé après le Tour. Le mercredi, j'étais déjà de retour à l'entraînement», même s'il n'a pas compétitionné durant deux semaines complètes. «Il fallait quand même que je sois sûr d'avoir bien récupéré et là, je peux dire que oui.»
Son entraîneur explique. «On a réalisé que le repos l'endormait, alors cette année, on a choisi le bon repos», expose Louis Bouchard. La reprise a aussi été plus intense, avec succès.
Qualité amincie
Comme la veille, l'absence des Norvégiens ne peut être passée sous silence. Bouchard souligne que les médaillés du jour, les Russes Vylegzhanin, Evgeniy Belov et le Kazakh Alexey Poltoranin, comptent aussi parmi les meilleurs au monde. La qualité du peloton se révèle toutefois amincie, avoue le coach.
«Même avec les Norvégiens, nos trois Canadiens auraient été dans le top 25. Alex aurait peut-être reculé un peu, mais il aurait fini dans les10 premiers. C'est quand même super positif pour toute l'équipe.»
La performance de Harvey s'avère de «bon augure» pour Sotchi, dit Bouchard. «Ça enlève beaucoup de pression. On peut continuer à construire, au lieu de faire du rattrapage et d'apporter des correctifs à la préparation. On est déjà dans le coup!»
Après une nuit à Innsbruck pour les fondeurs, tout le monde se retrouve à l'Alpe de Siusi (Seiser Alm), ce soir, dans les Dolomites italiennes. Deux semaines de ressourcement en altitude avant les Jeux. Une dernière étape de Coupe du monde se tiendra à Toblach, en Italie, les 1er et 2 février.