La réaction du botteur Chandler Catanzaro résume bien la première moitié de saison des Cardinals. Le 24 octobre, il a raté un botté de placement de 24 verges en prolongation dans un verdict nul de 6-6 contre Seattle.

Plutôt moche

CHRONIQUE / Que retenir de la première moitié de saison de la NFL? Les critiques répétées des joueurs et des entraîneurs à l'endroit des officiels, la prise de position de Colin Kaepernick par rapport à l'hymne national américain, les gaffes à répétition des botteurs, les insuccès des Browns de Cleveland (0-10), qui pourraient devenir la deuxième équipe à disputer 16 matchs sans remporter une seule victoire, un «exploit» accompli par les Lions de Detroit en 2008...
Pas pour rien que je me sois moins amusé qu'habituellement en suivant les activités de la NFL au cours des neuf premières semaines de la saison 2016. Sans oublier toutes les difficultés éprouvées par les Bengals de Cincinnati (3-4-1), les Cards de l'Arizona (3-4-1) et les Panthers de la Caroline (3-5), trois formations ayant participé aux séries l'an dernier et qui ne jouent même pas pour ,500 jusqu'ici.
Après avoir été éliminés en première ronde au cours des cinq dernières années, les protégés de Marvin Lewis pourraient bien fermer les livres dès le 1er janvier. Les Bengals ont compilé un dossier négatif de 7-9-1 depuis le milieu de la saison dernière - ils avaient amorcé la saison 2015 avec huit victoires - et les joueurs ne semblent pas encore remis de leur élimination aux mains des Steelers de Pittsburgh lors d'un duel où ils ont causé leur propre perte, en janvier dernier. Le brio de l'ailier espacé A.J. Green n'a pas suffi jusqu'à maintenant pour compenser le rendement décevant de Geno Atkins et de Carlos Dunlap en défensive.
Du côté de l'Arizona, le quart Carson Palmer commence à faire son âge (36 ans) et  n'a complété qu'une dizaine de passes de touché à la mi-saison après avoir lancé 35 passes payantes, un record pour cette franchise, en 2015. L'attaque des Cards vient au 10e rang de la NFL, mais elle génère en moyenne 30 verges de moins par match comparativement à l'an dernier.
Cette baisse de régime n'a toutefois rien à voir avec la brillante tenue de David Johnson, qui a décroché le titre de joueur offensif dans la NFC en octobre. Le dynamique porteur de ballon occupe un rôle de plus en plus important dans l'offensive des Cards, qui présenteraient un dossier de 5-3 si Chandler Catanzaro n'avait pas raté des placements en fin de match contre les Patriots et en prolongation face aux Seahawks.
Les Texans de Houston (5-3) occupent le premier rang de la tiède division Sud de la Conférence américaine grâce au brio de l'ailier défensif Jadeveon Clowney, qui est finalement parvenu à éviter les blessures à sa troisième saison dans la NFL. Loin de faire l'unanimité auprès des partisans des Texans, le riche quart Brock Osweiler revendique neuf passes de touché et le même nombre d'interceptions, lui qui n'a même pas complété 60 % de ses relais.
Ouest : Lutte à trois
Trois des meilleurs clubs de l'AFC se livrent une lutte acharnée dans la division Ouest. Les Raiders d'Oakland (7-2) ont démontré qu'ils devraient être considérés comme de sérieux aspirants au premier rang en défaisant Denver (6-3) au compte de 30-20, dimanche dernier. Le quart Derek Carr (17 touchés) s'amuse à lancer le ballon au jeune Amari Cooper et au vétéran Michael Crabtree. Sans faire de bruit et malgré de nombreux éclopés des deux côtés du ballon, Andy Reid et les Chiefs de Kansas City (6-2) occupent la deuxième place. 
La division Est est encore l'affaire de Tom Brady et des Patriots de la Nouvelle-Angleterre (7-1). Après avoir purgé sa suspension de quatre matchs, Brady est revenu au jeu en se montrant plus précis que jamais (12 passes de touché et un pourcentage de passes complétées avoisinant les 73 %, soit environ 10 % de plus que son rendement en carrière). Voilà un gars de 39 ans qui refuse de vieillir!
Entre les lignes...
Pittsburgh (4-4) et Green Bay (4-4), les deux clubs que j'ai choisis en début de saison pour participer au Super Bowl, figurent parmi les nombreuses déceptions de la première moitié de saison... Dans la NFC, Dallas (7-1) et Atlanta (6-3) constituent de très belles surprises suivies pas très loin derrière par Detroit (5-4) et La Nouvelle-Orléans (4-4), deux clubs qui se sont ressaisis après avoir amorcé la saison sur le mauvais pied. Inspiré par la brillante tenue des quarts Matthew Stafford (18 touchés) et Drew Brees (21 touchés), les Lions et les Saints ont remporté tous les deux quatre de leurs cinq derniers matchs... Le brio des recrues Dak Prescott et Ezekiel Elliott, qui évoluent derrière la solide ligne à l'attaque des Cowboys de Dallas, est à l'origine des étonnants succès de la troupe de Jason Garrett, dont la brigade défensive parvient également à tirer son épingle du jeu.
Ce qu'il a dit:
Bill Belichick
«Tous les gens qui ont passé plus de cinq minutes avec moi savent très bien que je n'ai aucun penchant politique. J'ai de l'amitié et de la loyauté pour Donald [Trump]. Il y a quelques semaines, le secrétaire d'État John Kerry était dans notre vestiaire. C'est un autre de mes amis. Et j'ai bien de la difficulté à imaginer deux personnes avec des points de vue aussi différents.»
- Bill Belichick. L'entraîneur des Patriots de La Nouvelle-Angleterre a écrit une lettre à son ami Donald Trump pour lui souhaiter bonne chance quelques jours avant son élection comme président
des États-Unis.
Mes choix
SEMAINE 10
Jeudi : 1/1
Dimanche 
Los Angeles à NY JETS, GREEN BAY au Tennessee, KANSAS CITY en Caroline, Denver à LA NOUVELLE-ORLÉANS, ATLANTA à Philadelphie, Minnesota à WASHINGTON, Chicago à TAMPA BAY, HOUSTON à Jacksonville, Miami à SAN DIEGO, Dallas à PITTSBURGH, San Francisco en ARIZONA et Seattle en NOUVELLE-ANGLETERRE
Lundi
Cincinnati à NY GIANTS
SEMAINE 11
Jeudi
La Nouvelle-Orléans en CAROLINE
Semaine 9 : 7/13 (53,8 %) Total : 78/134 (58,2 % )