Soulignant que le Plan Nord est redevenu une nouvelle histoire «parce qu'il n'y a plus de Plan Nord depuis l'arrivée au pouvoir du Parti québécois», Philippe Couillard a promis qu'un gouvernement libéral s'assurerait que les régions retireraient des retombées directes du développement du Nord.

PLQ: place au «Plan Nord +»

Le Plan Nord du Parti libéral devient le «Plan Nord +», les libéraux ayant ajouté à leur projet original une offensive majeure de promotion internationale et des mesures permettant aux régions de profiter du projet.
Le chef libéral Philippe Couillard était à Val-d'Or, vendredi, pour présenter ses engagements pour le Plan Nord et les redevances minières.
Soulignant que le Plan Nord est redevenu une nouvelle histoire «parce qu'il n'y a plus de Plan Nord depuis l'arrivée au pouvoir du Parti québécois», M. Couillard a promis qu'un gouvernement libéral s'assurerait que les régions retireraient des retombées directes du développement du Nord.
Pour ce faire, les libéraux intégreront un bureau d'approvisionnement à la Société du Plan Nord pour faire connaître aux entreprises de tout le Québec les besoins en fourniture et en équipements.
M. Couillard s'est par ailleurs engagé à partager une partie des redevances issues de l'exploitation des ressources minières, pétrolières et gazières.
Selon M. Couillard, en un peu plus d'un an, le PQ a «joué les matamores» pour éloigner l'énergie minière et semé beaucoup d'incertitude, d'abord en ce qui a trait à l'économie, mais aussi en raison de leur «projet politique fondamental, qui tend à éloigner l'investissement au Québec».
M. Couillard a parlé de l'«élan minier» qui était brisé, bien qu'il considère que les conditions favorables sont encore présentes. Il précise que la reconstruction des infrastructures qui se produit actuellement dans plusieurs grandes villes en plus de l'utilisation des nouvelles technologies fait en sorte qu'il existe une forte demande pour les substances minérales et les matières premières.
Les libéraux prévoient par ailleurs aller dans le monde entier pour refaire la promotion du Québec. M. Couillard a indiqué vouloir «reparler du Québec comme étant non pas hostile, mais ouvert à l'«investissement», ajoutant que l'«éclipse du PQ est terminée».