Planche à neige: espoirs au féminin

Laurie Blouin garde espoir de prendre part aux Jeux olympiques, dans trois semaines. Avec de la chance, un top 5 à Stoneham la hisserait jusqu'à Sotchi. Audrey McManiman se contente du rôle de réserviste, mais se voit concourir sous les anneaux dans quatre ans.
Les deux résidantes de la région de Québec Audrey McManiman (à gauche) et Laurie Blouin sont très contentes de compétitionner devant parents et amis en fin de semaine au Snowboard Jamboree.
Elles constituent la fine fleur de la relève québécoise féminine en planche à neige acrobatique. Toutes deux habitent la région de Québec et participent à l'étape de Coupe du monde présentée dans la capitale, cette fin de semaine.
«C'est vraiment bien d'être ici avec ma famille et mes amis. C'est du bon stress», assure Blouin, petit bout de femme de 17 ans qui réside à cinq minutes de la station plantée juste au nord de Québec.
Pour McManiman, ça permet à ses parents de quitter la ferme laitière de Saint-Ambroise-de-Kildare, dans Lanaudière, pour venir encourager la plus jeune de leurs quatre enfants. «Ils n'ont jamais la chance de venir quand je compétitionne à l'extérieur du Québec. En plus, ici, les spectateurs nous encouragent dès que l'annonceur nomme notre nom», fait valoir la grande châtaine de 18 ans, bientôt 19.
Acquérir de l'expérience
Et il y a l'expérience. Qui ne s'achète pas. Leur palmarès est déjà bien garni. Blouin est championne du monde junior en titre en slopestyle, tandis que McManiman avait remporté la même épreuve aux Jeux olympiques de la jeunesse, l'année précédente.
Elles ont aussi dominé les derniers championnats canadiens, Blouin finissant première junior au slopestyle, McManiman première en demi-lune et deuxième au slopestyle. McManiman revient des Jeux mondiaux universitaires, où elle a fini quatrième en slopestyle et huitième en demi-lune, même si elle y était la plus jeune.
Mais elles passent maintenant à un niveau supérieur. Torah Bright et Christy Prior fouleront le même parcours qu'elles, jusqu'à dimanche. Les idoles deviennent des rivales. À sa dernière Coupe du monde, Blouin a fini 35e, McManiman 22e.
«Je vise une place parmi les cinq meilleures, peut-être un podium. Si je fais des belles descentes propres, j'ai des chances d'aller aux Jeux», explique Blouin, qui avait pris le huitième rang de la Coupe du monde de Stoneham en 2012, son comparse, la 15e place. L'an dernier, elles n'avaient pu se qualifier pour les Championnats du monde tenus ici.
McManiman a une semaine chargée, avec deux épreuves au programme. Jeudi, elle s'est classée 22e sur 27 en ronde de qualifications de la demi-lune. Donc pas de finale pour elle là. Elle tentera de se reprendre aujourd'hui en slopestyle, aux côtés de Blouin.
Mais des sauts de 65 pieds, elles n'en ont jamais affrontés. McManiman restait aussi intimidée par la demi-lune de 22 pieds de hauteur. À l'Universiade, en Italie, c'était 18 pieds. Jeudi, ce n'était que sa quatrième journée de la saison dans l'immense bain de neige.
Alexandra Duckworth (Nouvelle-Écosse), chez les femmes, et Brad Martin (Ontario), chez les hommes, sont les seuls Canadiens qualifiés pour les demi-finales de demi-lune, vendredi. Côté féminin, quatre Japonaises comptent parmi les neuf qualifiées, tandis qu'ils sont cinq Japonais, un Chinois et un Coréen sur 18 dans le volet masculin. Les finales mettront aux prises 6 filles et 12 gars.
*****
Bright: «Ce n'est pas ma guerre»
Torah Bright est l'une des rares athlètes à évoquer la possibilité de ne pas aller à Sotchi pour des raisons de sécurité. De prime abord, «je crois qu'on va être correct. Je prévois y aller», affirme la championne olympique en titre de la demi-lune en surf des neiges. «Mais si j'ai quelque doute que ce soit, d'aucune façon je vais mettre ma sécurité en danger pour des Jeux olympiques.» Elle a été ébranlée par les attentats suicides qui ont tué 31 personnes à Volgograd, fin décembre, une ville située à 1000 km de Sotchi. «Ce n'est pas ma guerre, ce n'est pas mon combat», indique celle qui se fiera à son intuition. Puisqu'elle croit ne pas pouvoir se fier aux garanties de sécurité avancées par le Comité olympique australien. «C'est faire preuve d'ignorance de garantir la sécurité aux athlètes. Ces guerres durent depuis des siècles! Je ne deviendrai pas une martyre juste pour des Jeux olympiques. Mais en même temps, il ne faut pas vivre dans la peur non plus», relativise l'Australienne de 27 ans. Bright profite de sa tribune pour souligner les coûts effarants engendrés par ces Jeux. «Ils ont déjà dépensé 50 milliards $ pour ces Olympiques, alors que le monde entier pourrait avoir de l'eau potable pour 20 milliards $. C'est dégueulasse.»
<p>Vingt-deux braves se sont élancés dans la rampe de 35 m de hauteur pour les qualifications du big air, jeudi soir.</p>
Truchon, Parrot et Kulisek en finale
Vingt-deux braves se sont élancés dans la rampe de 35 m de hauteur pour les qualifications du Big Air, jeudi soir. Le Suédois Mans Hedberg a été le meilleur avec 82,75 points. Antoine Truchon, de Sainte-Adèle, était deuxième à 80,50. Le Bromontois Maxence Parrot, cinquième à 74,00, et Matts Kulisek (12e, 66,00, Saint-Sauveur) passent aussi en finale, tandis que Michael Roy (13e, 60,25, L'Ange-Gardien) est éliminé.
Les femmes refusent de tenter leur chance au Big Air, ce qui aurait été une première. La crainte de blessures a convaincu même les plus téméraires de s'abstenir, surtout à la veille des Jeux olympiques. On avait prévu des essais de démonstration, vendredi soir, en prélude de la finale masculine..
Espoir canadien en slopestyle, Jenna Blasman s'est fracturé un poignet à l'entraînement. Si l'Ontarienne est sélectionnée pour les JO, elle pourrait se rendre à Sotchi avec un plâtre.
*****
HORAIRE
>> Vendredi
Stoneham
10h10-11h30: slopestyle, qualifications femmes12h50-14h20: slopestyle,qualifications hommes
Québec, îlot Fleurie
20h30-21h30: Big Air, finale hommes
>> Samedi
Stoneham
11h-11h50: demi-lune, demi-finales hommes et femmes13h-14h: demi-lune, finales hommes et femmes
>> Dimanche
Stoneham
11h-12h : slopestyle, demi-finales hommes et femmes13h-14h10: slopestyle, finales hommes et femmes