Le vice-président du conseil de Québecor et futur gestionnaire de l'amphithéâtre estime que la capitale a tout pour recevoir les Jeux d'hiver.

PKP rêve à des Olympiques à Québec

Pierre Karl Péladeau a le rêve olympique pour Québec et promet d'appuyer Régis Labeaume en ce sens. Le hic, c'est que le maire de Québec ne veut pas d'une candidature de la capitale aux Jeux d'hiver...
«Je sais que c'est un projet que la Ville et le gouvernement caressent», a dit M. Péladeau jeudi lors du lancement de la vaste campagne de financement de l'Institut de cardiologie et de pneumologie de Québec. «Pourquoi pas y penser? Pourquoi pas mettre en place les outils pour y arriver?» demande-t-il.
Or, voilà, le maire Labeaume a bel et bien mis le rêve olympique sur la glace depuis deux ans déjà. Une position répétée à plusieurs reprises.
«Je vais dîner avec lui. On va se parler!» a lancé le maire de Québec lorsque questionné sur cet «appui» de M. Péladeau qui nécessite une mise à jour. «Je vais lui expliquer comment je vois ça», a poursuivi le maire.
N'empêche, le vice-président du conseil de Québecor et futur gestionnaire de l'amphithéâtre estime que la capitale a tout pour recevoir les Jeux d'hiver. «Il y a une qualité de vie exceptionnelle, des infrastructures et une richesse culturelle et historique», a dit M. Péladeau.
Lors d'un point de presse à l'Institut de cardiologie et de pneumologie de Québec, M. Péladeau, maintenant président du conseil d'administration d'Hydro-Québec, a aussi commenté certains autres dossiers dont celui de plusieurs grutiers payés «à ne rien faire» durant près deux ans sur le chantier d'Hydro-Québec.
Il a qualifié «d'inacceptable» cette situation mise au jour devant la commission Charbonneau la semaine dernière. PKP a aussi nié tout passage en politique provinciale au moment où les rumeurs d'élections vont bon train. «Vous ne me verrez pas là-dedans», a-t-il tranché.