Pierre Poulin risque la prison pour avoir tenté de faire franchir la frontière à sa conjointe

L'homme de Saint-Martin de Beauce arrêté le 17 juillet pour avoir tenté de faire traverser illégalement la frontière à sa conjointe brésilienne risque 10 ans de prison et une amende de 250 000 $. Il est accusé d'avoir «encouragé et provoqué une entrée illégale aux États-Unis», une offense qui contrevient à la loi fédérale américaine.
Pierre Poulin a comparu lundi à la cour du district de Bangor dans le Maine. Les douaniers l'ont intercepté quatre jours plus tôt alors qu'il tentait de passer la frontière pour rejoindre sa femme, qu'il avait reconduite en VTT dans un bois de l'autre côté de la frontière un peu plus tôt. La présence de vêtements féminins dans le VUS de M. Poulin a mis la puce à l'oreille des douaniers américains qui ont finalement retrouvé sa femme, Karoline Ramos de Oliveira, dans un secteur appelé Arnold Farm, non loin de la douane de Jackman.
Selon l'affidavit, Pierre Poulin a d'abord nié devant les douaniers que quelqu'un voyageait avec lui, avant d'avouer qu'il s'en allait chercher sa femme dans le secteur d'Arnold Farm pour qu'elle l'accompagne dans une maison louée en Floride, malgré le fait qu'elle s'était vue refuser un visa. 
Le Beauceron a aussi révélé que sa femme avait déjà fait le voyage avec lui à la maison de Floride le mois passé, en passant la douane illégalement. 
Audience préliminaire
En cour lundi, M. Poulin a décliné son droit à une audience préliminaire. Son avocat, David Bate, du Maine, a confirmé que son client passera un certain temps en prison en attente de son jugement, mais il doute que ce dernier se voie décerner une sentence de plusieurs années derrière les barreaux.
Mme de Oliveira est de retour au domicile du couple à Saint-Martin. Elle et Pierre Poulin se seraient mariés il y a deux ans au Brésil.