POP ROCK, Sur la terre, Pierre Flynn

Pierre Flynn: à son zénith ****1/2

Pierre Flynn n'est pas de ceux qui abusent de votre attention. S'il prend la parole, c'est qu'il a en mains des chansons qui méritent de faire vibrer les tympans.
C'est vrai plus que jamais avec Sur la terre. L'album, qui met un terme à 14 ans d'absence en studio, témoigne d'un auteur-compositeur-interprète au sommet de son art. Dès l'ouverture, l'artiste nous accroche en mode folk avec Le dernier homme, puis il nous transporte de manière arienne avec la très belle Étoile, étoile, parée de superbes arrangements de cordes, pour ensuite nous plonger dans l'atmosphère inquiétante du Parc Lahaie, qui met la table pour les tonalités rock de Sirènes.
Si la proposition est variée, elle n'en est pas moins unifiée, la griffe unique de Flynn sur les plans mélodiques et poétiques garantit en effet une cohérence à l'ensemble. Quant à son chant, qui n'a pas pris une ride, il peut se faire grave, à la Cohen - qu'il salue par ailleurs dans Si loin, si proche -, être propice à la narration ou aux envolées bien senties. Sur la terre est un albumfinement ciselé, qui recèle une grande profondeur sans pour autant être lourd ou inutilement complexe. Un tour de force.