Pierre Brassard
Pierre Brassard

Pierre Brassard, le nouveau King de V

Richard Therrien
Richard Therrien
Le Soleil
La direction de V avait déjà Pierre Brassard dans sa mire quand elle a commandé un concept fait sur mesure pour lui à la maison de production Datsit. Heureux hasard: cette boîte qui produit L'arbitre et Belle et bum travaillait déjà à une idée d'émission d'humour avec l'ancien Bleu Poudre.
Brassard sera donc en ondes cet automne à la barre d'une quotidienne de 30 minutes, du lundi au jeudi, hybride entre bulletin de nouvelles et variétés d'humour. «Je livrerai mes réflexions, un peu dans l'esprit de ce que je faisais à 3600 secondes d'extase, où on touchait aux tendances et aux grands courants», explique Pierre Brassard, qui n'avait pas animé d'émission depuis Flash à TQS en 2008.
L'humoriste élabore le concept encore embryonnaire avec son complice depuis plusieurs années, René Brisebois, qui collaborait à sa chronique de 3600 secondes, de même que Louis-Philippe Rivard, qui a longtemps oeuvré avec Peter MacLeod. Près d'une dizaine de scripteurs se joindront à l'équipe. Une émission pilote a déjà été tournée à l'automne et cinq autres le seront avant l'entrée en ondes à la fin de l'été.
L'idée fait tout de suite penser au Daily Show de Jon Stewart sur Comedy Central ou même à La fin du monde est à 7 heures de Marc Labrèche, mais la directrice stratégie, contenu et programmation à V, Nathalie Brigitte Bustos, préfère la comparaison avec Week-end Update, le bulletin humoristique de Saturday Night Live, «qui tire dans toutes les directions».
L'émission, qui n'a toujours pas de titre, ne fera pas non plus dans la parodie. «On ne se mettra pas de perruques pour jouer des personnages, mais on pourrait évoquer un témoin de la commission Charbonneau», explique Pierre Brassard, qui animera derrière un bureau et sera entouré de collaborateurs. Très collée à l'actualité, l'émission sera tournée la journée même de sa diffusion. Si elle avait été diffusée mercredi, il y aurait certainement été question de la tempête de neige et des protestations étudiantes.
Nathalie Brigitte Bustos précise que l'émission ne prend pas la place d'Un gars le soir, qui quitte l'antenne la semaine prochaine mais «avec laquelle elle aurait très bien pu cohabiter». D'ailleurs, aucune case horaire n'a encore été confirmée pour Pierre Brassard même si l'émission sera vraisemblablement logée en fin de soirée. Pour le moment, on ne prévoit pas l'enregistrer devant public.
Malgré le titre de cette chronique, ne vous attendez pas à ce que Pierre Brassard ajuste son style d'humour à celui, plus vulgaire et cru, de Jean-François Mercier. «Pierre a la facilité de parler à un auditoire très large. On ne lui demande pas de faire de l'humour à la Jean-François Mercier, ce serait le dénaturer», affirme Nathalie Brigitte Bustos.
L'animateur fera-t-il revivre ses fameux «Potins Plateau» créés dans 3600 secondes d'extase? «Faut que ce soit proche de moi, pourquoi pas? On va commencer par se faire aimer, et on verra ensuite.» Ceux qui rêvent secrètement au retour de Raymond Beaudoin risquent d'être déçus. «Aujourd'hui, quand tu t'attaques à une vedette, tu t'attaques à un empire, à un diffuseur. Je l'ai fait, j'ai eu du plaisir, mais ce n'est pas pour demain matin.»
L'humoriste ignore pour l'instant si ce nouveau projet lui permettra de continuer son travail à l'émission radiophonique À la semaine prochaine à la Première chaîne de Radio-Canada.
Julie Snyder chez le gros cave
Julie Snyder fera une fois de plus la démonstration qu'elle sait rire d'elle-même en étant l'une des dernières invitées de Jean-François Mercier à Un gars le soir, le jeudi 7 mars à 22h, à V. Cette dernière émission régulière accueillera aussi Michel Côté, Jean-François Baril et les nobodys Guillaume Wagner et Pascal Barriault. Mais le gros cave fera ses vrais adieux à sa gang de cabochons le lendemain, 8 mars, au cours d'une spéciale de 60 minutes diffusée exceptionnellement à 21h30. V présente cette 337e et dernière émission comme le pilote imaginaire d'un nouveau talk-show qui s'intitulerait Un gars grand public le soir où Mercier recevra celle qui avait été sa toute première invitée, Véronique Cloutier, et Scott Price comme chef d'orchestre. V discute actuellement avec Jean-François Mercier pour un futur projet, mais rien n'est confirmé pour l'automne. «On veut trouver le parfait projet pour lui, on ne veut rien précipiter», explique Nathalie Brigitte Bustos.