Le Parti libéral de Philippe Couillard veut permettre une exemption d'impôt de 1 million $ sur le gain en capital si une ferme est vendue à un membre de la famille ou à un employé.

Philippe Couillard veut «donner de l'oxygène» aux PME

Philippe Couillard veut aider les petites et moyennes entreprises avec des mesures totalisant 160 millions $ par an.
La part du lion - 103 millions $ - touche la question de la relève des entreprises familiales et des fermes. Le Parti libéral veut permettre une exemption d'impôt de 1 million $ sur le gain en capital si une ferme est vendue à un membre de la famille ou à un employé. Cette somme est de 750 000 $ pour une entreprise. Actuellement, une telle déduction existe, mais seulement si un entrepreneur vendait à une personne non- liée.
Le chef libéral Philippe Couillard a choisi Saint-Georges, bastion de l'entrepreneuriat beauceron, pour annoncer ce matin ces mesures qui touchent aussi la création de deux programmes, Démarrage-Québec et le programme Créativité-Québec qui, pour 44,5 millions $ par an, visent l'innovation. Ce plan contient notamment un congé de taxes sur la masse salariale pour faciliter l'embauche de main-d'oeuvre spécialisée. Il vise aussi l'implantation dans toutes les universités de la province du modèle des Accélérateurs pour la création d'entreprises (ACET) comme il existe à l'Université de Sherbrooke.
Le PLQ veut aussi aider les PME, les entreprises de moins de 200 employés en offrant un crédit d'impôt de 50 % à l'exportation.
La mesure vise aussi l'instauration d'un guichet unique qui promet la réduction de 20 % des formalités administratives d'ici 2015.
«Les PME ont besoin de souffler, et notre plan leur donnera de l'oxygène», a dit M. Couillard.
Les PME représentent 50 % des emplois au Québec et à l'origine de 80 % des nouveaux emplois.