Chanson, L'été, de Philémon Cimon

Philémon Cimon: beau et chaud ****

Alors que l'hiver nous malmène, il tombe à point, ce deuxième album de Philémon, qui chante toujours, mais qui choisit cette fois de se présenter sous le patronyme Cimon.
Après Les sessions cubaines, l'auteur-compositeur-interprète n'a pas laissé derrière lui ses envies de soleil. L'album L'été est gorgé de mélodies enivrantes et d'envolées grandioses, d'instrumentations chaudes, d'un romantisme teinté de nostalgie et de clins d'oeil rétro dans les arrangements, trouvant écho dans les jolies photos d'archives du livret. Mais tout n'est pas rose dans la plume habile de Philémon, qui cultive les contrastes en évoquant des thèmes sombres avec grâce ou plus crûment. Les coeurs se brisent au fil d'une chanson-fable ou d'une prière musicale, l'insouciance voisine le deuil ou la désillusion, l'épuré côtoie des constructions sonores élaborées. L'un des seuls reproches qu'on peut faire à ce premier vrai coup de coeur de l'année, c'est peut-être justement d'avoir coupé court à un beau moment de complicité musicale en finale de Choses étranges. En magasin mardi.