Le stationnement Dalhousie, qui compte 500 cases, sera complètement fermé pendant un an et demi pour faire place à un nouveau stationnement et à un place publique.

Perturbations et ajustements pour le Petit Champlain

Le Petit Champlain se porte bien, mais il doit inévitablement faire face à quelques perturbations : la Ville continue d'évoluer, apportant ainsi de nouveaux défis.
Les automobilistes n'ont plus accès au stationnement Dalhousie, dans le Vieux-Port, jusqu'en février 2017. Certains commerçants et autres visiteurs doivent se stationner ailleurs qu'en face du Musée de la civilisation en raison du chantier de la future place des Canotiers. 
«On souffre un peu pour le moment», mais ce sera pour le mieux, promet Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif à la Ville de Québec. «C'est une bonne nouvelle pour le Petit Champlain. La place des Canotiers va donner un coup de pouce supplémentaire pour le quartier.» À la fin des travaux, les croisiéristes débarqueront dans un beau parc au lieu d'un «no man's land», dit-elle, les incitant à prolonger leur passage en basse ville, croit la conseillère.
Un satellite du marché
Pascale Moisan, directrice générale de la Coopérative de solidarité du Petit Champlain, a indiqué au Soleil que les résidents du quartier comptaient beaucoup sur le Marché du Vieux-Port pour y faire leurs emplettes. Son départ appréhendé, pour le Pavillon du commerce sur le site d'ExpoCité, «fera mal», d'après elle. L'ouverture du nouveau marché est prévue pour 2017.
«C'est certain qu'il n'y a pas beaucoup de commerces d'alimentation, convient la conseillère Lemieux. C'est un enjeu partout dans le Vieux-Québec.» Le déménagement du Marché du Vieux-Port se fera sentir, c'est sûr. 
Mais Mme Lemieux indique qu'un satellite demeurera en place pour desservir les résidents. «En termes de services, je suis consciente qu'une épicerie serait toujours bienvenue!» 
En revanche, on trouve dans le Petit Champlain de nombreux commerces qu'on ne trouve pas ailleurs, ajoute Mme Lemieux. «C'est la preuve de la créativité du Québec. Des objets créés sur place, des oeuvres souvent uniques, ça contribue à la magie dans une boutique qu'on ne trouvera pas ailleurs.»