Perspectives économiques 2013: stabilité en vue en tourisme

«On ne peut pas parler de la performance touristique 2013 de Québec sans tenir compte de la conjoncture économique mondiale», dit d'emblée Gabriel Savard, directeur général de l'Office du tourisme de Québec. Mais malgré tout, les perspectives sont bonnes, puisqu'une stabilité est à prévoir à Québec.
«On prévoit même se situer dans le peloton de tête des destinations canadiennes, au côté de Montréal, Vancouver, Toronto», se réjouit-il. La stabilité prévue en 2013 est aussi due à la parité du huard et du dollar américain, au prix de l'essence, ce qui attire la clientèle aux États-Unis.
Mais si Québec tire tout de même bien son épingle du jeu, ce n'est pas pour rien. «Québec est bien cotée dans tous les magazines de voyage du monde, souligne M. Savard. On est souvent dans les 10 meilleures destinations et dans les trois meilleures en Amérique du Nord.» Et si pour l'instant, l'achalandage touristique stagne, ça ne devrait pas durer, puisque l'Office du tourisme travaille à une amélioration du produit avec des grands chantiers qui atteindront leur apogée en 2020, «même si le virage se fera sentir dès 2014», assure-t-il.
«On veut placer Québec comme capitale internationale de l'hiver et on veut faire de Québec une ville branchée sur le fleuve», clame M.Savard. À cet égard, le Carnaval et les grands événements sportifs hivernaux seront positionnés internationalement. «Des annonces seront d'ailleurs faites au printemps, prévient-il fièrement. On vise à accélérer la place de Québec dans les grandes croisières», ajoute-t-il. La roue tourne déjà, puisque le bateau MS Veendam aura pour port d'attache la Vieille Capitale de 2013 à 2016. Neuf embarquements et débarquements entre les mois de mai et de novembre sont prévus. «On veut convaincre d'autres grandes croisières du monde», affirme-t-il.
Par ailleurs, la mise en marché du tourisme à Québec va prendre une nouvelle tangente, puisque la présence sera augmentée aux États-Unis, principalement à New York et à Boston.
- 1,4 milliard$ en revenus touristiques dans la région
- 4,3 millions: touristes qui séjournent annuellement dans la région
- 25 000 à 28 000: nombre d'emplois directs et indirects que génère le tourisme dans la région