Sur son compte Facebook, Tommy Bar-Longuépée avait nargué les policiers en affichant ses contraventions.

Peine de près de trois ans pour le fondateur des Demon Road

Le fondateur des Demon Road, Tommy Bar-Longuépée, écope d'une peine globale de 34 mois et demi d'emprisonnement pour avoir conduit sa motocyclette de façon hyper dangereuse sur le réseau routier de la grande région de Québec, principalement au cours du mois de juillet dernier. Il lui sera aussi interdit de conduire pour une période de cinq ans et demi.
<p>Tommy Bar-Longuépée avait été arrêté au début du mois d'août pour des vidéos de vitesse extrême à moto publiées sur Facebook. Sa moto avait aussi été saisie. </p>
Lundi matin, au palais de justice de Québec, l'homme de 28 ans a reconnu sa culpabilité à la majorité des chefs d'accusation déposés contre lui, dont avoir fui les policiers et conduite dangereuse. Selon les faits présentés à la juge Hélène Bouillon par le procureur de la Couronne Jean-Philippe Robitaille, Bar-Longuépée aurait notamment été surpris par les policiers alors qu'il se déplaçait à 237 km/h sur sa moto, en se gardant en équilibre sur une roue, et à près de 300 km/h sur deux roues.
Le Soleil avait révélé cet été l'existence des Demon Road, un groupe dont les membres filmaient leurs «exploits» à l'aide de caméras fixées sur leur casque ou leur moto, pour ensuite les diffuser sur Facebook. Bar-Longuépée avait été arrêté au début d'août en marge de ses performances. Depuis, quatre autres individus liés au Demon Road ont été arrêtés par les policiers et accusés.
Dans le cadre des perquisitions effectuées au domicile de Bar-Longuépée situé à Limoilou, les policiers ont aussi mis la main sur 30 grammes de cannabis, 24 sachets de cocaïne, 1800 $ en argent et un poing américain, qu'il ne pouvait posséder en raison d'une accusation passée. Environ 70 vidéos ont aussi été saisies dans l'ordinateur de Bar-Longuépée mettant en vedette ses exploits sur la route.
La juge a ordonné la confiscation de la drogue, de l'argent, de l'arme, tout comme le bolide de Bar-Longuépée et ses vêtements aux couleurs des Demon Road.
En s'adressant au délinquant, la juge Bouillon lui a rappelé qu'avec son comportement, il avait mis la sécurité de nombreux automobilistes en danger. Étant donné la période préventive déjà passée derrière les barreaux, Bar-Longuépée doit compléter une peine de 30 mois d'emprisonnement à partir d'aujourd'hui.
L'homme de 28 ans est le premier des Demon Road à plaider coupable aux accusations portées contre lui. La peine qui lui a été imposée résulte d'une suggestion commune présentée par les procureurs de la Couronne et de la défense.