Les «sels de bain» est une drogue chimique qui s'apparente à des amphétamines ou des méthamphétamines.

Peine de huit ans pour le trafiquant de «sels de bain»

Patrice Genest de Sainte-Brigitte-de-Laval, premier condamné au Canada pour trafic de MDPV, une drogue chimique plus puissante que la cocaïne, écope d'une lourde peine de huit ans de pénitencier.
<p>Patrice Genest</p>
Il y a un peu plus d'un an, la juge Christine Gosselin avait reconnu l'homme de 37 ans coupable d'avoir géré un important réseau de vente de méthylènedioxypyrovalérone (MDPV), une drogue de synthèse connue sous le nom de sels de bain.
Alors que la substance n'était pas encore inscrite sur la liste des drogues de Santé Canada, Genest et ses acolytes ont vendu durant un an d'importantes quantités de drogue dure dans les régions de Québec, du Saguenay, de la Côte-Nord et du Nouveau-Brunswick.
La procureure de la Couronne Me Sandra Rioux a réussi à démontrer par la preuve policière que Patrice Genest avait continué à vendre du MDPV après que la possession et le trafic de la substance eurent été criminalisés.
Durant les sept semaines de trafic, le groupe de Genest a écoulé jusqu'à 21 kilogrammes pour des revenus frôlant 300 000 $. Le réseau était devenu incontournable au point d'indisposer les motards qui contrôlent le trafic de stupéfiants, a rappelé la juge dans sa décision.
L'expert de la Couronne, le neuropsychopharmacologue Claude Rouillard, a témoigné que le MDPV est une drogue jusqu'à 10 fois plus puissante que la cocaïne et a un plus grand potentiel de créer la dépendance.
Patrice Genest était conscient de la dangerosité de son produit, souligne la juge, et recommandait d'ailleurs à ses clients de ne prendre qu'un demi-comprimé de MDPV.
Drogue accessible
Cette drogue est quatre fois moins chère que la cocaïne et donc très accessible pour une jeune clientèle, ajoute la juge Christine Gosselin dans sa décision sur la peine.
Le MDPV a fait les manchettes en 2012 lorsqu'un homme de la Floride intoxiqué à cette drogue chimique avait dévoré le visage d'un autre individu, le long d'une autoroute.
Lorsque confronté à ses délits, Patrice Genest, volubile et confiant, fait preuve d'une fierté aussi étonnante que choquante, affirme la juge Gosselin. 
Lors de son arrestation, Genest informe les policiers que son complice était à inventer de nouvelles recettes de drogues fabriquées à partir de substances encore légales. «Il se vantait toujours de devancer Santé Canada, le législateur et les policiers, écrit la juge Gosselin. Nous sommes en présence d'un individu qui ne démontre aucun scrupule à mettre en marché un produit dont il connaît la nocivité pour peu que ses aspirations monétaires soient satisfaites.»
Patrice Genest a été condamné à huit ans de prison, la suggestion exacte de la Couronne, une sentence de laquelle il faut déduire 16 mois de détention purgés depuis son arrestation en janvier 2013.
Cour d'appel
Genest, qui possède des antécédents en matière de trafic et de possession de stupéfiants, a déjà porté le jugement de culpabilité devant la Cour d'appel.
Le chimiste qui, selon la poursuite, approvisionnait le réseau de Genest, Philippe Gauthier, est devant les tribunaux à Sherbrooke, tandis que le principal vendeur, Sébastien Chantal, fait aussi face à la justice à Québec.
DÉFINITION
MDPV: le méthylènedioxypyrovalérone (MDPV) est une drogue de synthèse qui est apparue sur le marché vers 2010 et qui est devenue illégale le 21 septembre 2012. Vendu sous forme de comprimé ou de poudre, le MDPV est un psychostimulant comme la méthamphétamine ou la cocaïne. La consommation de cette drogue à la toxicité variable entraîne souvent de graves problèmes de santé comme des défaillances cardiaques, une psychose, une crise de panique et des hallucinations.