Pauline Marois sur le plateau de Tout le monde en parle en 2011

Pauline Marois à TLMEP la veille du scrutin

L'émission Tout le monde en parle (TLMEP) diffusera son entrevue avec la chef du Parti québécois, Pauline Marois, à la veille du vote du 7 avril.
Les partis connaissent maintenant le moment où ils défileront à la populaire émission de Radio-Canada. Par ordre décroissant de popularité au dernier scrutin, les formations ont tour à tour choisi la plage qui leur plaisait le plus dans l'horaire proposé. Ainsi, derniers à choisir, les porte-parole de Québec solidaire ont déjà eu leur entretien avec Guy A. Lepage, et l'enregistrement sera en ondes ce soir. Ce sera ensuite au tour de François Legault et de la Coalition avenir Québec d'être diffusés le 16 mars. La soirée du dimanche 23 mars est occupée par le gala des Jutra. Le passage du chef libéral Philippe Couillard sera donc à la télévision le 30 mars. Pauline Marois sera de l'émission du 6 avril, qui se terminera une douzaine d'heures avant l'ouverture des bureaux de scrutin. 
Les avis sont partagés au sein des partis quant à l'avantage que peut conférer la position du Parti québécois. Certains craignent que cela confère une visibilité massive et presque déloyale à la première ministre sortante à un moment crucial. D'autres jugent qu'en fait, la veille d'un scrutin, les électeurs ont généralement déjà fait leur choix. Et qu'il n'y a plus de marge de manoeuvre pour corriger une sortie maladroite. Une arme à deux tranchants, en somme. 
Samedi, Le Soleil a joint la rédactrice en chef de TLMEP, Carole-Andrée Laniel, qui n'était pas autorisée à aborder le sujet avec un média. Ni le producteur de l'émission ni la Société Radio-Canada n'ont donné suite à l'appel. 
Depuis 2004
Depuis sa création, en septembre 2004, TLMEP a pris l'habitude de convier sur son plateau les chefs politiques en campagne. Aucun d'eux n'a bénéficié de cette tribune en 2012, puisque la campagne estivale a devancé l'ouverture de la saison de l'émission. En 2008, le premier ministre Jean Charest a été reçu le 9 novembre, et Mme Marois le 23 novembre. Le vote était le 8 décembre. En 2007, André Boisclair a été reçu le 4 mars, Mario Dumont le 11 mars et le premier ministre Charest le 18 mars. L'appel aux urnes était fixé au 26 mars. 
En politique provinciale, il semble que jamais un chef n'a été diffusé à TLMEP la veille d'un scrutin. Le seul cas similaire recensé par Le Soleil remonte à une visite du néo--démocrate Jack Layton le 13 octobre 2008, la veille d'élections fédérales. 
Une petite controverse a fait surface en 2008 alors que le chef de l'Action démocratique du Québec, Mario Dumont, avait refusé de participer à l'émission. Il déplorait le traitement qu'il y avait reçu lors de la campagne de 2007 et soutenait que le plateau avait été complaisant avec Jean Charest. Guy A. Lepage avait exigé en vain des excuses. 
La performance de Jack Layton lors de son passage à l'émission dominicale a souvent été évoquée comme un facteur ayant pu contribuer à la «vague orange» de 2011.