Rock/Soul, The Royal Sessions, de Paul Rodgers

Paul Rodgers: le cadeau ****

Les mélomanes canadiens ont eu droit, une semaine plus tôt que les américains, à cette nouvelle parution de Paul Rodgers.
Il faut savoir que l'ex-leader de Free et de Bad Company réside maintenant au pays. Avec cet album composé de reprises de classiques du soul, Rodgers fait un cadeau à ses fans, mais s'en fait également un à lui-même, puisqu'il a toujours répété que d'entendre les Albert King et Otis Redding de ce monde l'avait incité à suivre leur chemin. À l'écoute de The Royal Sessions, force est d'admettre que le chanteur n'a rien perdu de la voix superbe qui est sa marque de commerce. Ses versions de I Thank You (Sam & Dave), de Born Under a Bad Sign (Albert King) et de Any Ole Way (Otis Redding) sont particulièrement réussies, tout comme la surprenante Walk on By, tirée du répertoire de Dionne Warwick. Rodgers s'est également fait plaisir en recrutant des musiciens chevronnés, dont plusieurs ont joué sur de nombreuses parutions de la célèbre étiquette Hi Records et ont accompagné Al Green. La présence de Charles Hodges à l'orgue Hammond B3 et celle d'Archie Turner au piano électrique Wurlitzer contribuent d'ailleurs grandement à l'atmosphère délicieusement sixties de l'exercice.