Le maire refuse de mettre ses engagements par écrit parce que selon lui «la population ne lit pas» les documents.

Pas de plate-forme pour Labeaume

La présentation de la plateforme électorale d'Équipe Labeaume, seul parti complet en lice aux élections du 1er novembre, avait créé bien des attentes. Mais c'est finalement un document tenant sur le recto d'une feuille 8 1/2 X 11 que le maire a dévoilé jeudi matin.
«Quand même on vous ferait un document de 20 pages, vous ne le liriez pas. La population ne les lit pas», a lancé Régis Labeaume devant un parterre de journalistes médusés.
Surpris par la réaction, le maire a expliqué ne pas croire aux plates-formes électorales détaillant dans un seul document les engagements des partis. Il préfère encore défendre ses projets un à un en conférence de presse.
Et même à la fin de la campagne, pas question pour lui de publier un programme complet. «Non, pas de document de 20 pages, ça, c'est certain. Ça va être très clair, très précis. Vous allez accumuler les communiqués de presse et ça va être ça, la plate-forme», a-t-il ajouté.
Le dévoilement d'Équipe Labeaume organisé au sommet de l'édifice G a donc plutôt servi à présenter les 10 principaux thèmes autour desquels tournerait sa campagne. Mais voilà, le maire s'est bien gardé de révéler un seul engagement pendant les 45 minutes de cette rencontre de presse, disant vouloir garder des munitions.
«C'est un marathon, on en a encore pour cinq semaines», a-t-il indiqué pour expliquer son refus de s'avancer trop jeudi. «On va y aller projet par projet, arrondissement par arrondissement.»
«Une ville plus verte», «la ville la plus attrayante du pays», chacun des thèmes était présenté sous forme de slogan. À sa façon, le maire entend ainsi couvrir tous les domaines, de l'environnement à la pratique du sport, en passant par la solidarité sociale et la technologie. Sans oublier l'économie.
L'opposition n'a même trouvé rien à redire aux thèmes présentés jeudi. «Personne n'est contre la vertu», de résumer la chef du Renouveau municipal, Anne Beaulieu, qui attend à voir comment il entend mettre ces principes en action.
Fausse route
Régis Labeaume fait fausse route en refusant de présenter une plate-forme complète, selon un spécialiste en communication politique de l'Université Laval, Thierry Giasson. Oui, une partie de la population se rend voter sans se renseigner. «Mais c'est de 5 à 8 % de la population», dit-il.
Certes, les programmes ne sont pas lus par tous les électeurs, mais au-delà des déclarations-chocs rapportées quotidiennement dans les médias, ces documents d'une dizaine de pages servent à exposer en détail ce qu'entendent faire les partis. Et surtout à en garder une trace. Sinon, au bout de quatre ans de mandat, il devient trop facile de revenir sur des promesses, les changer ou même les oublier en chemin.
D'ailleurs, s'il se targue que «tous ses engagements pris en 2007 ont été respectés», le maire Labeaume a lui-même reconnu jeudi la difficulté à s'en assurer. «Il me reste à vérifier celui sur la création d'un fonds de capital de risque. Je ne me souviens pas si c'était un engagement ou un souhait.»