L'alpiniste François Guy Thivierge, d\"Aventure X, sur la Grande Tyrolienne, qui a été l'attraction principale sur Grande Allée.

Participation timide aux rues carnavalesques

Les rues carnavalesques ont continué d'animer le Carnaval de Québec aujourd'hui, même si la foule n'a pas toujours été au rendez-vous sur certaines artères commerciales de la capitale.
En haute-ville, c'était au tour de la Grande-Allée de recevoir le titre de rue carnavalesque pour la deuxième fin de semaine du carnaval hivernal. L'attraction principale de la rue, la Grande Tyrolienne, a fait mouche.
La descente en tyrolienne au-dessus de l'artère a rallié bien des jeunes amateurs de sensations fortes. En milieu d'après-midi, une longue file d'attente s'étirait devant la tente d'inscription pour la balade longue de 500 pieds à 25 pieds dans les airs. La circulation automobile avait d'ailleurs été fermée pour l'occasion sur une partie de la Grande-Allée.
Plus bas, la rue Saint-Jean dans le faubourg Saint-Jean-Baptiste avait aussi droit au titre de rue carnavalesque, même si la rue n'a pas été fermée à la circulation à aucun endroit. Les deux activités principales se tenaient en effet en périphérie de la rue.
Le Petit train Dupuis Frères a tout de même permis aux jeunes de faire une courte balade dans le stationnement de la caisse populaire de l'artère. Il y avait cependant un achalandage moindre pour l'activité, qui était payante (6$), contrairement à la tyrolienne de la Grande-Allée.
L'autre activité ayant connu plus de succès se trouvait quant à elle dans la cour de l'école Saint-Jean-Baptiste, où des dizaines de jeunes enfants ont semblé apprécié les jeux gonflables.
Aucune activité ne s'est toutefois déroulée dans la rue Saint-Jean, où la circulation automobile a suivi son cours.
Des personnages costumés ont toutefois mis un peu de bonne humeur sur les trottoirs, faisant décrocher quelques sourires aux passants.
En Basse-Ville, la rue Saint-Joseph avait concentré ses efforts sur un tournoi amical de hockey bottines devant l'Église Saint-Roch. Au-delà des joueurs impliqués (des travailleurs du quartier), peu de gens se sont toutefois déplacés pour l'occasion.
Tout comme la rue Saint-Jean, la rue Saint-Joseph n'a pas été fermée à la circulation en dépit de son titre de rue carnavalesque.
La fin de semaine dernière, l'avenue Cartier avait choisi de fermer une partie de son artère pour y aménager une grande glissade en plein coeur de l'artère commerciale. L'activité avait connu beaucoup de succès auprès des familles.