Florence (Marina Foïs) et son mari ne savent pas gérer leurs enfants et lorsqu'ils décident de divorcer, ils font tout pour ne pas en obtenir la garde.

Papa ou maman: la guerre de la garde

Il est facile de comprendre pourquoi Papa ou maman a obtenu un gros succès populaire et critique en France, ce qui est plutôt rare pour une comédie. Mais son ton grinçant et irrévérencieux fait tout son charme, d'autant qu'il choisit de se moquer d'une situation très pénible : le divorce et la garde des enfants. Et que les parents n'en veulent pas, des rejetons...
Papa ou maman n'est pas la comédie française type qui manque de subtilité et multiplie les scènes caricaturales. Même si Martin Bourboulon ne fait pas dans la dentelle avec ce premier long métrage, il y a beaucoup de matière à se mettre sous la dent et à rigoler. Surtout qu'il s'ouvre assez habilement sur l'air de Modern Love de Bowie...
Florence (Marina Foïs) et Vincent (Laurent Lafitte) divorcent dans la sérénité. Seul problème : leurs trois enfants (9 à 14 ans) l'ignorent. Les deux professionnels, un gynécologue et une ingénieure, sont usés par la routine, le manque de temps et la charge parentale (très bien rendue). Ils sont tellement débordés qu'ils peinent à trouver le temps de se séparer (une procrastination qui en dit long sur leur état d'âme).
La mise en place est un peu longue, mais les choses vont s'accélérer quand surgira cette énorme source potentielle de discorde : la promotion. Chacun a la possibilité d'aller travailler à l'étranger pendant quelque temps.
Pour ne pas assumer la garde, ils vont se faire la guerre. Celle où toutes les vacheries sont permises, surtout pour convaincre les enfants de ne pas venir habiter avec eux. Comme squatter le party de sa fille, pour maman, ou amener ladite ado aux danseuses, pour papa...
Cette escalade de saynètes fait autant rire que grincer des dents - on est parfois à la limite du malaise. Mais elle illustre aussi parfaitement la dynamique malsaine qui peut s'installer au désamour. La tension et la rancoeur revancharde sont ici conviées et ce n'est pas parce qu'on rit que c'est drôle. Laurent Lafitte est passé depuis quelques années des éternels seconds rôles (Les petits mouchoirs) à l'avant-plan (Elle l'adore). Il n'a pas seulement une gueule charmante, il assure. Avec Marina Foïs (Poliss), la chimie opère et le sentiment d'identification aussi. On croit à ce couple dysfonctionnel et maladroit dans sa communication qui ne sait pas gérer ses enfants. Les acteurs s'en donnent à coeur joie, sans pour autant négliger leur désarroi - Marina Foïs a de ces regards qui en disent long.
Avec des parents aussi décérébrés (et malgré tout sympathiques), on peut comprendre que le scénario de Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière (Le prénom) ait mis la pédale douce sur les enfants. Les jeunes interprètes sont très convaincants, même s'il manque de chair à leurs personnages.
Il y a quelque chose de cathartique à voir ce couple dépasser les bornes et se comporter en irresponsable, sans que le long métrage tombe dans la démesure. Il y a bien quelques exagérations - presque inévitables dans les circonstances. Et la fin, bien que prévisible, est suffisamment ambiguë pour emporter l'adhésion.
Papa ou maman ne laisse pas un souvenir impérissable. Mais comme divertissement bien ficelé, difficile de faire mieux. Allez-y à deux... 
=> Au générique
Cote: ***
Titre: Papa ou maman
Genre: comédie
Réalisateur: Martin Bourboulon
Acteurs: Marina Foïs et Laurent Lafitte 
Salles: Beauport, Clap au Musée de la civilisation, Clap, Des Chutes et Lido
Classement: général
Durée: 1h25
On aime: le manque de rectitude politique, les répliques assassines, la dynamique des acteurs
On n'aime pas: le manque de rythme au début