François Legault était de passage à Québec pour une rencontre avec l'Union des minicipalités du Québec.

Pacte CAQ-PLQ: «il n'y a pas de deal et il n'y en aura pas», dit Legault

Le chef caquiste, François Legault, savait que certains de ses députés avaient discuté à l'automne de la possibilité d'un «pacte de non-agression» avec des élus du Parti libéral.
La Presse révélait dans son édition de vendredi que des députés ont évoqué l'idée que les libéraux ne présentent pas de candidats dans les circonscriptions détenues par la Coalition avenir Québec (CAQ). «Mais il s'agit de discussions de couloirs entre certains députés. Moi, je peux vous dire qu'il n'y a pas de deal avec le PQ [Parti québécois], il n'y a pas de deal avec le Parti libéral, et il n'y en aura pas», a tranché M. Legault lorsqu'il a été questionné sur les révélations du quotidien montréalais.
Selon l'article, les discussions n'ont pas eu de suite après avoir essuyé un non ferme du chef Philippe Couillard. Les autorités du Parti libéral du Québec, dit-on, jugeaient inconcevable qu'une formation nationale ne présente pas de candidats dans toutes les circonscriptions du Québec, soit 125.